NOUVELLES

La prime pour l'assassinat de Salman Rushdie passe à 3,3 millions $

16/09/2012 06:31 EDT | Actualisé 16/11/2012 05:12 EST

TÉHÉRAN, Iran - L'organisation religieuse iranienne qui avait mis à prix la tête de l'écrivain britannique Salman Rushdie il y a plus de 20 ans a augmenté la prime pour son assassinat à 3,3 millions $, ont rapporté dimanche plusieurs journaux.

Selon le quotidien Jomhoori Eslami et d'autres publications, cette décision semble liée au film amateur islamophobe qui a récemment provoqué de violentes manifestations dans une vingtaine de pays du monde musulman.

La Fondation du 15 Khordad versera l'argent à quiconque accomplira la fatwa lancée en 1989 par l'ancien leader de l'Iran, l'ayatollah Rouhollah Khomeiny, qui avait exigé la mort de l'auteur du roman «Les versets sataniques» parce qu'il considérait le livre blasphématoire.

Les journaux ont précisé que la hausse de la prime, qui est passée de 2,8 à 3,3 millions $, avait été décrétée par le chef de la fondation, l'ayatollah Hassan Saneii. Ce dernier a déclaré que, si la fatwa avait été exécutée plus tôt, les autres insultes contre l'islam sous forme de caricatures, d'articles et de films n'auraient pas vu le jour.

Les Iraniens radicaux considèrent que le décret religieux contre M. Rushdie est irrévocable. En 1998, le gouvernement du pays a toutefois indiqué qu'il n'appuierait pas la fatwa tout en soulignant qu'il ne pouvait pas l'annuler puisque, en vertu de la loi islamique, seule la personne qui a émis l'avis peut le faire. Or, l'ayatollah Khomeiny est décédé en juin 1989.

La fatwa a forcé Salman Rushdie à vivre caché et sous protection policière, mais ne l'a pas empêché d'écrire d'autres romans. En 1990, il a présenté des excuses publiques et a réitéré son respect pour l'islam.

PLUS:pc