NOUVELLES

Investissements exigés dans le transport collectif: un organisme presse Marois

16/09/2012 09:26 EDT | Actualisé 16/11/2012 05:12 EST

MONTRÉAL - En raison de la flambée des prix du pétrole, TRANSIT, l’Alliance pour le financement des transports collectifs au Québec, estime que le gouvernement du Québec doit investir rapidement et massivement dans le développement du transport en commun.

TRANSIT, qui regroupe une cinquantaine d’organisations, rappelle à la première ministre élue Pauline Marois qu’elle a pris des engagements importants en ce sens, ceux de hausser les investissements en transports collectifs dans les budgets d’infrastructures et de développer 300 km de voies réservées pour autobus dans la région de Montréal.

Selon Florence Junca-Adenot, directrice du Forum Urba 2015 de l’UQAM et porte-parole de l’Alliance, il ne faut surtout pas attendre que le prix du litre d’essence grimpe à deux dollars pour investir dans le développement des services de transport en commun. Elle exhorte le nouveau gouvernement à concrétiser ses promesses dès son premier budget.

Depuis sa création en août 2011, TRANSIT a émis une série de recommandations pour pallier la crise des transports et aider le gouvernement et les organisations de transport à atteindre leurs objectifs d’achalandage d’ici 2020. L’Alliance recommande entre autres un moratoire sur le développement des infrastructures routières dans les régions urbaines au profit des transports collectifs.

PLUS:pc