NOUVELLES

GP de Saint Marin - Lorenzo renoue avec le succès, Rossi aussi

16/09/2012 12:02 EDT | Actualisé 16/11/2012 05:12 EST

L'Espagnol Jorge Lorenzo (Yamaha) a signé un nouveau succès au Grand Prix de Saint Marin dimanche tandis que Valentino Rossi, deuxième, a obtenu son meilleur résultat au guidon d'une Ducati après deux années difficiles.

"J'ai peut-être fait l'un des meilleurs départs de ma carrière", a estimé le nonuple champion du monde, qui a "dédié cette deuxième place à Marco Simoncelli", mort en course l'an dernier en Malaisie et dont le nom apparaît désormais pour désigner le circuit de Misano.

Le Tchèque Karel Abraham n'a pas réussi le sien, s'élançant bien avant le signal lumineux - apparemment en délicatesse - et provoquant ainsi un faux départ, rarissime en MotoGP qui eu des conséquences insoupçonnées.

Après cet épisode qui a coûté une dizaine de minutes, les motos ont été replacées sur la grille, les moteurs arrêtés et les pneus enveloppés dans des couvertures chauffantes.

Au deuxième départ, qu'Abraham devait prendre des stands, Dani Pedrosa, qui était en position de pointe, a été invité à partir du milieu de la grille par les commissaires sportifs. Ses mécaniciens, qui avaient bien des difficultés à enlever les couvertures chauffantes de la Honda, avaient déplacé la moto hors de la piste, ce qui est interdit.

Un minute après le nouveau départ, le petit Catalan était percuté par Hector Barbera, parti de la 5e ligne et les deux hommes se retrouvaient à terre. Un grave revers pour Pedrosa qui venait de signer deux succès consécutifs à Indianapolis et en République tchèque, et n'était qu'à 13 points de Lorenzo au classement général.

Devant, Lorenzo avait pris les choses en main dès le premier virage et profitait de l'aubaine. "Contrairement aux apparences, ma course n'a pas été si bonne", déclarait-il plus tard. "J'avais un problème avec l'avant de la moto et j'ai même failli me crasher. La présence de Dani aurait peut-être changé les choses mais je dois saluer la performance de Valentino qui a réussi à finir à quatre secondes de moi sur une Ducati!".

Rossi semble enfin avoir trouvé un bon compromis sur la Desmosedici qui lui a causé tant de soucis depuis deux ans et qu'il doit abandonner la saison prochaine pour Yamaha. "Si mon travail peut servir l'an prochain à un autre pilote, tant mieux, ce sera gratifiant", a-t-il dit.

Le pilote italien a dû s'employer pendant la course pour résister à l'Allemand Stefan Bradl (Honda), qui souhaitait probablement fêter dignement son centième départ en Grand Prix.

A seulement deux ou trois dixièmes de Rossi pendant les trois quarts de la course, il a faibli un peu sur la fin, se faisant doubler par Alvaro Bautista qui dédiait également son premier podium en MotoGP à Simoncelli, ancien pilote de l'écurie Gresini, comme lui. L'Allemand ne pouvait ensuite résister aux assauts des pilotes Yamaha, Andrea Dovizioso et Ben Spies, et terminait à la sixième place.

Après cette journée noire pour Pedrosa, 38 points le séparent de Lorenzo alors qu'une victoire en rapporte 25 et qu'il reste cinq courses.

Auparavant, l'Espagnol Marc Marquez (Suter) avait conforté sa place en tête du Championnat du monde en remportant la course des Moto2, signant son septième succès en douze courses cette saison.

De même, l'Allemand Sandro Cortese (KTM) avait renforcé sa position de leader en Moto3 en étant victorieux alors que son principal rival pour le titre, l'Espagnol Maverick Vinales (FTR Honda), ne terminait qu'en cinquième position.

syd/eb

PLUS:afp