NOUVELLES

Arabie: fermeture des magasins de lingerie continuant à employer des hommes

16/09/2012 07:23 EDT | Actualisé 16/11/2012 05:12 EST

Les autorités saoudiennes ont ordonné la fermeture d'une centaine de magasins de lingerie féminine et de cosmétiques ne se conformant pas à la décision d'y employer des femmes, rapporte dimanche un journal saoudien.

Selon le quotidien économique "Al-Iqtissadia", le ministère du Travail a ordonné "la fermeture des magasins enfreignant les directives" sur le travail des femmes.

Une centaine de magasins sont concernés, selon le journal. Il s'agit soit de magasins employant toujours des hommes pour vendre des sous-vêtements ou des cosmétiques aux femmes, soit de magasins destinés aux deux sexes où les hommes et les femmes travaillent côte-à-côte.

Citant le ministère, le journal affirme que dans ce dernier cas, "tout magasin ne s'engageant pas à des travaux séparant les lieux de travail des hommes et des femmes et interdisant l'entrée des hommes dans le coin réservé aux femmes, sera fermé".

Les autorités du royaume ultraconservateur, où la ségrégation des sexes est strictement imposée, avaient décidé en juin 2011 d'accorder aux magasins de lingerie féminine six mois pour remplacer leurs vendeurs, généralement asiatiques, par des vendeuses saoudiennes.

Cette décision a été précédée par une campagne menée sur internet par des femmes exprimant leur gêne face à la présence de vendeurs masculins dans les magasins de lingerie. Mais elles ne peuvent toujours pas essayer les sous-vêtements, les cabines d'essayage pour femmes étant prohibées dans le royaume.

En juin, les autorités ont commencé à appliquer cette décision aux magasins vendant des produits cosmétiques.

La décision est entrée en vigueur malgré l'opposition du mufti d'Arabie saoudite, cheikh Abel Aziz Al-Cheikh, qui a estimé que cela mettrait les vendeuses "en contact direct" avec les hommes gérant ces magasins.

Le ministre du Travail, Adel Faqih, avait indiqué que plus de 7.300 magasins étaient concernés par cette décision, qui doit créer à terme jusqu'à 44.000 emplois pour les Saoudiennes.

Le taux de chômage est très élevé parmi les Saoudiennes. Il dépasse les 30% selon une étude officielle alors que le royaume ultraconservateur fait appel à quelque huit millions de travailleurs étrangers.

aa/at/sw

PLUS:afp