NOUVELLES

Un autre magasin de disques de Toronto déchante

15/09/2012 03:46 EDT | Actualisé 14/11/2012 05:12 EST

Vendre des disques vinyles semble être devenu difficile à l'ère du numérique, même dans une grande ville comme Toronto. Après 20 ans d'existence, Hits & Misses Records a fermé boutique samedi.

Hits & Misses Records s'ajoute à la liste grandissante des magasins de disques torontois, qui ont baissé le rideau au cours des cinq dernières années.

Criminal Records a fermé l'année dernière, le légendaire Sam the record Man en 2007 après 70 ans passé sur la rue Yonge et d'autres magasins ont dû déménager dans des endroits moins chers.

« Ça me brise le coeur », dit le propriétaire de Hits & Misses, Pete Genest. Il est maintenant endetté et soutient qu'il réussissait rarement à payer son loyer à temps.

Pete Genest affirme qu'il compte vendre le plus de disques possible et entreposer ceux qui resteront. Pas question de les distribuer en ligne parce que cela ne serait pas rentable pour lui, à cause des frais de port.

Les disques ont encore de l'avenir

Malgré tout, Pete Genest croit encore que les magasins de disques doivent continuer à exister même si les amateurs de musique trouvent désormais leur bonheur sur Internet : « Je pense que les gens aimeront toujours aller dans un magasin », dit-il.

Un professeur du Collège Humber, Andrew Scott, qui est spécialiste de l'industrie musicale estime que le vinyle apporte des éléments particuliers qui ne retrouvent pas sur les enregistrements numériques.

Selon lui, la qualité du son et le « rituel » d'écouter des disques font la différence. Les deux formats se complètent, ajoute-t-il.

Il explique que la musique numérique est compressée aux dépens de la qualité du son. Elle permet toutefois aux consommateurs de transporter des milliers d'albums dans leur poche, admet-il.

Marché de niche

Un autre magasin, qui se trouve juste à côté de Hits & Misses Records, sur la rue Queen Ouest, pourrait être la preuve qu'il existe encore un marché pour les disques vinyles.

« Notre boutique se porte très bien », affirme Brian Taylor, le directeur de Rotate This, un magasin qui vend des billets de concert en plus de proposer des disques. Hits & Misses, qui se spécialisait dans la musique punk, hardcore et garage, était sur un marché de niche, trop petit pour être rentable à Toronto, explique Brian Taylor.

Les musiciens, Dany Laj et Jeanette Dowling vivent au-dessus de Hits & Misses. Ils sont des habitués du magasin et des amis de Pete Genest. « Toronto est en train de perdre son meilleur magasin de disques », affirme Jeanette Dowling.

Danny Laj soutient qu'avec la fermeture de Hits & Misses Records « Toronto perd son coffre aux trésors ».

PLUS: