NOUVELLES

TCA-Canada: les négociations avec un fabricant automobile progressent

15/09/2012 07:16 EDT | Actualisé 15/11/2012 05:12 EST

TORONTO - Le syndicat des travailleurs canadiens de l'automobile (TCA-Canada) estime que les discussions sur les salaires qu'il mène avec l'un des trois plus importants fabricants d'automobile de l'Amérique du Nord ont fait d'importants progrès.

Le secrétaire-trésorier de TCA-Canada, Peter Kennedy, a indiqué que l'une des compagnies, que le syndicat refuse de nommer, réévaluait la proposition présentée pendant les discussions tenues samedi matin à Toronto.

La proposition patronale prévoit de plus bas salaires pour les nouveaux employés, qui mettraient également davantage de temps à atteindre le haut de l'échelle salariale.

Selon M. Kennedy, l'offre est un facteur-clé des discussions, car une fois la question du salaire réglée, il estime le reste de l'entente sera facile à conclure. Il ajoute que le syndicat s'attend à ce que les discussions avec les deux autres fabricants de grande importance soient plus rapides une fois qu'une grande compagnie aura accepté l'offre de TCA-Canada.

TCA-Canada a brandi la menace de l'emploi de moyens de pression au travail advenant l'absence d'une entente d'ici lundi soir à minuit, mais le syndicat a précisé qu'il pourrait suspendre cette menace si les discussions progressaient. Les compagnies Ford, Chrysler et General Motors n'étaient pas disponibles pour commenter l'affaire, samedi.

Au dire de M. Kennedy, la proposition sur les salaires est «la clé qui déverrouille la porte». Il estime qu'une fois cette question réglée, il sera plus facile de s'adresser aux autres problèmes.

«Il y a encore d'importants problèmes que nous devons régler», admet-il toutefois, avant d'ajouter que TCA-Canada est en désaccord avec la proposition des fabricants automobiles d'imposer une structure salariale permanente à deux vitesses, comme cela a été le cas aux États-Unis.

PLUS:pc