NOUVELLES

Maroc: de la nourriture au faux champagne, le halal à la fête à Meknès

15/09/2012 03:08 EDT | Actualisé 14/11/2012 05:12 EST

De la nourriture jusqu'au shampooing "sans gélatine de porc" en passant par le faux champagne: les produits halal, dont les ventes mondiales explosent, ont été les vedettes d'un salon international inédit qui s'est tenu de jeudi à samedi à Meknès, au Maroc.

Dans l'immense hall de la direction du ministère des Affaires islamiques de Meknès, une dizaine d'exposants, sourire aux lèvres, présentent leurs produits.

"Le produit +halal+ (ndlr, conforme à la norme islamique) ne se limite pas à la charcuterie. Il s'est diversifié pour englober notamment la cosmétique ou les jus de fruits", explique à l'AFP l'un des organisateurs.

Pour justifier la tenue de ce salon, le premier du genre dans l'espace méditerranéen, ces organisateurs sont partis d'un constat: le secteur du halal est "porté par une population de 1,3 milliard de musulmans, pèse plus de 500 milliards de dollars, et connaît une croissance remarquable de 10% par an".

De quoi anticiper de bonnes affaires et expliquer la variété de l'offre.

Debout face à une table haute, un exposant se frotte les mains. Les bouteilles qu'il présente sont remplies d'une boisson non alcoolisée qui ressemble fortement à du champagne.

"C'est une boisson festive qui permet à des personnes qui ne boivent pas d'alcool de célébrer un événement dans le respect de la tradition", professe Rachid Gacem, le représentant d'une entreprise de boissons non alcoolisées basée à Liège, en Belgique, un des deux pays (avec la France) mis à l'honneur pour cette première édition.

Même si la bague et le col des bouteilles, ainsi que l'aspect de la boisson, ressemblent au champagne, M. Gacem évite soigneusement de prononcer le mot.

"Oui, ça ressemble à cette boisson dont l'appellation est liée à une région de France, mais c'est différent parce que, tout simplement, il n'y a pas d'alcool. Notre boisson est à base de moût de raisins mais elle n'est pas alcoolisée", insiste-t-il.

Plus loin, des produits cosmétiques certifiés "halal" sont exposés.

"La cosmétique halal est un marché naissant et nous voulons nous positionner", fait valoir Jean-Pierre Gribomont, responsable d'une entreprise de cosmétique basée également en Belgique.

"En termes de composition, il faut savoir qu'en cosmétique et surtout en soins de cheveux, la gélatine de porc est largement répandue. Notre shampooing est basé uniquement sur des produits naturels", argue-t-il.

Installée au milieu du hall, une femme portant un habit sahraoui expose de des petites bouteilles d'huile d'argan, de cactus et de la confiture de dattes.

"Il n'y a aucun produit conservateur. Tout est halal. Mes produits viennent du désert. Tout est naturel", clame Ferjana Tbiya, présidente d'une coopérative de Sidi Ifni, dans le sud du Maroc.

"Ce sont des produits locaux. Il y a là de tout. Il y a aussi tous les types de miels. C'est local et c'est halal", martèle Mme Tbiya.

La clientèle potentielle affiche sa curiosité mais l'affluence reste modeste. Placé sous l'égide de ministères marocains, dont ceux de l'Agriculture et du Commerce, l'événement devait accueillir au total, sur trois jours, près de 500 visiteurs professionnels, pour une soixantaine de partenaires et d'exposants représentant des pays arabo-musulmans et européens (Belgique, France, Espagne, Turquie, Egypte, Tunisie, Algérie, Maroc).

Son objectif était de proposer une "offre complète en matière de produits" mais aussi de débattre. Des conférences et tables rondes ont ainsi été organisées sur des thèmes aussi variés que "les normes halal au Maroc et à l'international", le "financement islamique au service des industries halal".

ob/gk/sw

PLUS:afp