NOUVELLES

Le Soudan a refusé une demande de Washington d'envoyer des Marines (agence)

15/09/2012 12:47 EDT | Actualisé 15/11/2012 05:12 EST

Le Soudan a refusé une demande des Etats-Unis d'envoyer des "forces spéciales" pour protéger leur ambassade à Khartoum, au lendemain de violentes manifestations autour de la chancellerie américaine contre un film islamophobe, a dit samedi le ministère des Affaires étrangères.

"Le gouvernement américain a exprimé sa volonté d'envoyer des forces spéciales pour protéger son ambassade à Khartoum après les manifestations qui ont eu lieu dans la plupart des pays musulmans", a déclaré le porte-parole du ministère cité par l'agence officielle Suna.

Mais le ministre soudanais des Affaires étrangères Ali Ahmed Karti a "refusé d'accueillir ces forces", a-t-il ajouté.

La requête américaine a été faite vendredi "lors d'un entretien téléphonique entre un adjoint de la secrétaire d'Etat américaine (Hillary Clinton)" et M. Karti, a précisé le porte-parole.

Le ministre soudanais a expliqué son refus par "la capacité du Soudan à assurer la protection de ses hôtes dans les représentations diplomatiques", selon la même source.

Le Pentagone avait dit étudier l'envoi de soldats Marines au Soudan après en avoir dépêché en Libye et au Yémen.

Le département d'Etat a pris acte du refus de Khartoum.

"Le gouvernement soudanais s'est réengagé à protéger notre mission diplomatique, comme la Convention de Vienne le lui oblige", a relevé la porte-parole Victoria Nuland, ajoutant que les Etats-Unis ont "réclamé des mesures supplémentaires de sécurité en raison des dégâts de la veille contre l'ambassade".

Vendredi, le vice-président américain Joe Biden avait exhorté son homologue soudanais Ali Osman Taha à protéger les diplomates à Khartoum.

Deux manifestants sont morts vendredi lors de heurts autour de l'ambassade américaine, selon des témoins.

Quelque 10.000 manifestants ont dénoncé un film islamophobe produit aux Etats-Unis, "L'innocence des musulmans", dont un extrait a été diffusé sur internet. Quelque 5.000 islamistes avaient également mis le feu à l'ambassade d'Allemagne à Khartoum et arraché le drapeau allemand pour le remplacer par un étendard islamiste. L'ambassade du Royaume-Uni avait également été attaquée.

str/tp/vl/nr/sam

PLUS:afp