NOUVELLES

Le président du Burkina Faso juge "écervelé" l'auteur du film islamophobe

15/09/2012 01:30 EDT | Actualisé 15/11/2012 05:12 EST

Le chef de l'Etat burkinabè Blaise Compaoré a jugé samedi "écervelé" l'auteur du film islamophobe qui a provoqué de violentes manifestations anti-américaines à travers le monde et il a exhorté les musulmans à ne pas user de violence.

"Aujourd'hui, l'actualité dans le monde c'est la violence et la colère dans les rues des pays musulmans et particulièrement arabes, tout cela parce qu'un écervelé quelque part pense qu'il doit avoir le droit de mépriser les sentiments religieux d'autres peuples et cela a enflammé les rues", a déclaré M. Compaoré.

"Mais nous pensons aussi que pour l'Islam, sa grandeur et bien sûr sa crédibilité, ce n'est pas de mettre la violence au coeur de l'expression des sentiments des musulmans", a-t-il poursuivi.

M. Compaoré s'exprimait à l'occasion d'un forum organisé sur le rôle des femmes dans la mise en oeuvre de la stratégie de croissance et de développement durable du Burkina Faso.

Pays sahélien, le Burkina Faso compte plus de 60% de musulmans qui pratiquent un islam tolérant et vivent en harmonie avec les autres confessions religieuses.

Depuis mardi, les ambassades américaines, notamment au Caire, à Khartoum, à Sanaa ou à Tunis, ont été prises d'assaut par des foules en colère, comptant de nombreux salafistes, protestant contre le film "Innocence of Muslims" réalisé aux Etats-Unis et dénigrant l'islam.

Ces attaques se sont soldées par la mort d'au moins onze manifestants, outre un diplomate et trois fonctionnaires américains tués dans une attaque contre le consulat des Etats-Unis à Benghazi (Libye).

roh/thm/aub

PLUS:afp