NOUVELLES

Film anti-islam: situation encore tendue dans le monde arabo-musulman

15/09/2012 01:34 EDT | Actualisé 15/11/2012 05:12 EST

CAIRO - LE CAIRE (Sipa) — Les manifestations de colère dans le monde arabo-musulman contre le film anti-islam "Innocence des musulmans" étaient moins nombreuses samedi, au lendemain d'une journée de violences qui ont fait selon un dernier bilan au moins huit morts vendredi en Tunisie, au Soudan, au Liban et en Egypte.

La situation restait néanmoins tendue, tandis que la branche yéménite d'Al-Qaïda a appelé samedi à de nouvelles attaques contre les ambassades américaines. Al-Qaïda dans la péninsule arabique (AQPA) a par ailleurs affirmé, sans la revendiquer directement, que l'attaque de mardi contre le consulat des Etats-Unis à Benghazi (est de la Libye) vengeait la mort auparavant cette année du No2 d'Al-Qaïda, Abou Yahia al-Libi.

Au Caire, la police égyptienne a dispersé samedi plusieurs centaines de jeunes affrontant les forces de sécurité pour tenter d'approcher de l'ambassade américaine. Un mur a été dressé pour empêcher l'accès à la représentation diplomatique, tandis que la place Tahrir voisine a également été dégagée. Vendredi, un Egyptien de 36 ans a été tué par des balles de caoutchouc, selon sa famille et des médecins.

En Tunisie, le bilan des violences devant l'ambassade américaine à Tunis s'est alourdi samedi. Il s'élève désormais à quatre morts et 49 blessés, après le décès de deux personnes qui se trouvaient dans un état critique, selon le porte parole du ministère de la Santé Brahim Labassi. Dans une allocution aux Tunisiens vendredi soir, le président Moncef Marzouki a jugé "inacceptables" les violences perpétrées dans l'ambassade d'un "pays ami". Le ministre de l'Intérieur Ali Larayedh a de son côté reconnu "l'échec" des forces de sécurité tunisiennes à protéger l'ambassade et présenté des "excuses à nos amis américains".

Par ailleurs, Al-Qaïda dans la péninsule arabique, considéré par les Etats-Unis comme la branche la plus dangereuse et active du réseau terroriste, s'est manifestée samedi en diffusant séparément deux communiqués sur des sites extrémistes. Le rôle direct du mouvement terroriste dans les violences de ces derniers jours n'a pas été établi, mais AQPA a appelé les musulmans à continuer à s'en prendre aux représentations diplomatiques américaines dans les pays arabo-musulmans mais aussi occidentaux, où ""nos frères musulmans" sont invités à "accomplir leur devoir".

AQPA s'est félicité de la mort de l'ambassadeur des Etats-Unis en Libye Chris Stevens, mort avec trois autres américains mardi dans l'attaque du consulat des Etats-Unis à Benghazi. C'est un "grand événement" et un exemple à suivre pour "l'objectif d'expulser les ambassades d'Amérique des terres des musulmans".

Dans un autre communiqué, AQPA affirme que la mort d'Abou Yahia al-Libi, tué plus tôt cette année par un tir de drone américain, "a accru l'enthousiasme et la détermination du peuple libyen à se venger de ceux qui ont dénigré notre religion et notre messager" Mahomet, en "prenant d'assaut le consulat américain et en tuant son ambassadeur". Le mouvement ne formule cependant pas explicitement de revendication.

Selon un haut responsable américain, Washington soupçonne dans ce cas précis un attentat perpétré à l'occasion du onzième anniversaire du 11-Septembre et non une manifestation spontanée contre le film dénigrant l'islam.

L'affaire a également eu des répercussions à Paris, où 80 à 100 personnes se présentant comme des manifestants islamistes ont été interpellées samedi après-midi devant l'ambassade des Etats-Unis et les rues adjacentes. L'un des manifestants, disant simplement s'appeler Mohamed, a affirmé sur BFM-TV que les manifestants dénonçaient, comme dans nombre de pays, le film américain "Innocence of Muslims" ("innocence des musulmans"), qui tourne en ridicule Mahomet.

ll/AP-v0/AP-bb/mw

PLUS:pc