NOUVELLES

Des producteurs de vin réclament plus de visibilité à la SAQ

15/09/2012 07:25 EDT | Actualisé 15/11/2012 05:12 EST

Aux lendemains de Bordeaux fête le vin, certains vignerons de la région de Québec déplorent le manque de visibilité de leurs produits à la SAQ.

« C'était agréable de recevoir nos cousins français, mais les gens devraient savoir qu'il existe une viticulture québécoise... On aurait pu être aux côtés de nos cousins pour présenter nos vins » », affirme Donald Bouchard, propriétaire du vignoble Isle de Bacchus.

« Jamais j'aurai un mot positif pour la distribution [de vin au Québec] ! », s'insurge Charlotte Reason, la présidente des Vignerons indépendants du Québec. L'association fondée en 2006 compte une cinquantaine de membres.

Des producteurs suggèrent que la Société des alcools du Québec (SAQ) réduise sa marge de profit pour favoriser les produits québécois. Ils affirment que leurs coûts de production sont plus élevés au Québec qu'en Europe et en Amérique du sud.

« La SAQ doit respecter les accords internationaux (...) il faut assurer un traitement qui soit équitable, mais surtout identique à un produit similaire », répond Isabelle Merizzi, porte-parole de la SAQ.

La directrice des affaires publiques rappelle aussi la progression réalisée au cours des dernières années. Les ventes de la SAQ pour les produits québécois s'élèvent à 3 millions $ par rapport à 130 000 $ il y a huit ans. Actuellement, la SAQ offre environ 300 produits québécois sur près de 12 000.

« Il y a eu des pas de géants qui ont été faits, il faut en faire de nouveaux et on est prêts à faire ça », ajoute-t-elle.

Certains vignerons pensent que l'arrivée de la nouvelle première ministre Pauline Marois pourrait faire une différence. « On a un nouveau gouvernement (...) ils vont faire un effort pour faire sauter cette barrière tarifaire là », croit Donald Bouchard.

PLUS: