NOUVELLES

Combats et bombardements à Damas et Alep, 37 morts dans les violences (OSDH)

15/09/2012 10:19 EDT | Actualisé 15/11/2012 05:12 EST

Des combats ont éclaté samedi dans les deux principales villes de Syrie, Damas et Alep, au lendemain d'une journée sanglante au cours de laquelle 132 personnes ont été tuées à travers le pays, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Les violences ont fait samedi au moins 37 morts dont 19 civils, 9 rebelles et 9 soldats, selon un bilan provisoire de cette ONG qui s'appuie sur un large réseau de militants.

Dans la métropole du nord, Alep, l'armée faisait face aux insurgés postés aux accès du quartier de Boustane al-Bacha (nord) qu'ils contrôlent alors que des hélicoptères attaquaient les quartiers de Hanano et Sakhour, bastions rebelles de l'est.

Après une semaine de combats pour le contrôle du quartier stratégique de Midane (centre), l'armée en a repris la majeure partie, érigeant des points de contrôle pour la première fois, selon un correspondant de l'AFP.

Mais les combats se poursuivaient tandis que les rebelles maintenaient quelques unes de leurs positions à Midane, près de Boustane al-Bacha, et près de Arkoub (est).

Les Comités locaux de coordination (LCC), un réseau de militants sur le terrain, rapportent de leur côté qu'un nombre indéterminé de personnes ont été tuées ou ensevelies sous les décombres d'un immeuble résidentiel qui s'est effondré dans des bombardements sur le quartier de Cheikh Farès.

Les forces gouvernementales ont en outre mené, pour la deuxième journée consécutive, des raids aériens sur un commissariat détenu par les rebelles à Hanano.

Au moins un rebelle a été tué dans les combats dans cette deuxième ville de Syrie théâtre d'une bataille cruciale depuis la mi-juillet, selon l'OSDH.

A 35 km au nord-est d'Alep, au moins douze civils ont été tués et une soixantaine blessés, dans des raids aériens sur la ville d'Al-Bab, tenue par les rebelles, ont indiqué à l'AFP des sources hospitalières.

Selon un médecin de l'hôpital, deux chasseurs-bombardiers ont pris la ville pour cible entre 16H00 (13H00 GMT) vendredi et 04H00 (01H00 GMT) samedi, touchant des écoles vides et des habitations.

Dans l'une d'elles, quatre personnes, dont trois femmes, ont perdu la vie, a assuré le père de l'une des victimes.

A Damas, un enfant et cinq rebelles, dont un Palestinien ayant fait défection de l'armée syrienne, ont été tués dans le quartier de Hajar al-Aswad (sud) où les forces du régime étaient déployées en force, a indiqué l'OSDH.

L'ONG fait en outre état de la découverte de six corps non identifiés dans le quartier de Qadam (sud).

Selon la même source, un manifestant palestinien a également été tué à Yarmouk, le plus grand camp de réfugiés palestiniens de Syrie situé près de Damas.

Trois autres civils ont péri dans la province de Damas.

Dans celle de Deraa (sud), de violents affrontements ont éclaté alors que l'armée tentait de reprendre la zone de Lajat, considérée comme le bastion rebelle le plus important de la province.

Dans la région de Homs (centre), deux civils ont été tués à Qousaïr, tandis que cinq autres ont péri dans les bombardements sur la localité de Qalaa al-Maziq, selon l'OSDH.

Dans la province d'Idleb (nord-ouest), trois civils ont été tués dans des pilonnages alors qu'un adolescent de 14 ans a péri dans des bombardements contre Deir Ezzor (est), a ajouté l'Observatoire.

Vendredi, 100 civils, 13 rebelles et 19 soldats ont été tués à travers le pays, selon l'OSDH.

am/feb/vl

PLUS:afp