MONTRÉAL - Se disant un «fidèle» de Pauline Marois, celle qui lui a succédé comme chef du Parti québécois, André Boisclair se réjouit de l’élection d’un gouvernement péquiste le 4 septembre dernier.

En entrevue à La Presse Canadienne, M. Boisclair admet toutefois que Pauline Marois devra relever plusieurs défis, sa victoire minoritaire venant «compliquer les choses».

Chef du PQ de novembre 2005 à mai 2007, André Boisclair exprime sa confiance envers Mme Marois, rappelant qu’elle a manifesté le désir de travailler avec l’ensemble des partis politiques pour les intérêts supérieurs du Québec.

M. Boisclair estime qu’au delà des intérêts partisans des uns et des autres, le nouveau gouvernement aura comme priorité de «bien servir» les Québécois. Il se dit convaincu qu’il y aura «quelque chose de positif» qui sortira de cette «conversation» entre le gouvernement et les partis d’opposition, puisque ceux-ci devront inévitablement être associés aux grandes décisions. Selon lui, Pauline Marois saura «rallier» pour faire progresser le Québec.

Faisant allusion aux propos de l’ex-premier ministre Lucien Bouchard, qui semble dénoncer le virage trop à gauche du Parti québécois, André Boisclair affirme que le PQ a toujours adopté des positions équilibrées lorsqu’il était au pouvoir. Même s’il admet avoir été témoin à maintes reprises de débats tendus entre la gauche et la droite au sein de conseils des ministres du Parti québécois, M. Boisclair estime que les péquistes ont toujours été capables de dialoguer et de s’adapter, sans considérer le programme de leur parti «comme une religion». Il ajoute que la tradition québécoise est de «régler les choses en famille».

André Boisclair assure n’avoir aucune amertume envers le Parti québécois, précisant qu’il est toujours membre de la formation politique. Il continue de suivre de façon très intéressée la politique québécoise, en privé, avouant au passage être plus discret sur la place publique.

Loading Slideshow...
  • Un gouvernement du Parti québécois ne <a href="http://quebec.huffingtonpost.ca/2012/08/06/pq-integrite-elus_n_1749328.html" target="_hplink">demandera pas à ses élus de remplir la caisse électorale</a>, pas plus à ses ministres qu'à ses députés. L'effort reposera sur les militants.

  • Le Parti québécois a <a href="http://quebec.huffingtonpost.ca/2012/08/04/soins-domicile-parti-quebecois_n_1742718.html" target="_hplink">promis la création d'une politique nationale de soins et de services à domicile</a>. Pauline Marois veut regrouper et augmenter les services offerts aux personnes en perte d'autonomie qui souhaitent rester à la maison. La chef péquiste a promis d'ajouter 120 millions de dollars aux 380 millions déjà prévus par le gouvernement, pour atteindre une enveloppe de 500 millions d'ici cinq ans.

  • <a href="http://quebec.huffingtonpost.ca/2012/08/03/marois-pq-banque-developpement-quebec_n_1737944.html" target="_hplink">Création d'une Banque de développement économique du Québec</a> dont le mandat serait de soutenir la croissance, d'aider les entreprises à démarrer, surtout en région et dans le domaine de l'économie sociale, en leur donnant accès à du capital de risque.

  • La chef du Parti québécois <a href="http://quebec.huffingtonpost.ca/2012/08/13/parti-quebecois-garderies-place-enfant_n_1772776.html" target="_hplink">«garantit» une place en garderie pour tous les enfants qui en ont besoin d'ici la fin du premier mandat d'un gouvernement péquiste</a>. Le PQ maintiendra le tarif à 7$ jusqu'à ce que l'objectif d'une place par enfant soit atteint.

  • Pauline Marois a promis de<a href="http://quebec.huffingtonpost.ca/2012/08/02/charest-parle-economie-adversaires-le-ciblent_n_1733168.html" target="_hplink"> tenir un vaste sommet sur la gestion et le financement des universités</a> et d'abroger la loi 78, que la leader souverainiste juge «ignoble».

  • Un gouvernement Marois <a href="http://quebec.huffingtonpost.ca/2012/08/02/charest-parle-economie-adversaires-le-ciblent_n_1733168.html" target="_hplink">embauchera 600 professionnels supplémentaires d'ici 2015 afin de contrer le décrochage scolaire</a>. Le PQ évaluera aussi la possibilité d'implanter dans les milieux défavorisés la maternelle à quatre ans à temps plein, et verra à renforcer l'autonomie des établissements scolaires.

  • Un gouvernement péquiste <a href="http://quebec.huffingtonpost.ca/2012/08/09/pauline-marois-pq-fonds-protection-entreprises_n_1760351.html" target="_hplink">reviendra à une forme de nationalisme économique à la Caisse de dépôt</a> en créant un fonds d'investissement stratégique de 10 milliards $, pour protéger les entreprises contre les prises de contrôle étrangères.

  • Pauline Marois a promis de faire <a href="http://quebec.huffingtonpost.ca/2012/08/14/pq-propose-une-charte-laicite_n_1775508.html" target="_hplink">adopter une charte de la laïcité</a> dans les services publics advenant l'élection de son parti. La charte reposerait sur les principes de neutralité de l'État et de prépondérance de l'égalité entre les femmes et les hommes.