NOUVELLES

Traque dans la plus grande favela de Rio après le meurtre d'un policier

14/09/2012 02:56 EDT | Actualisé 14/11/2012 05:12 EST

La police de Rio passait vendredi au peigne fin la favela de la Rocinha, après le meurtre d'un policier, à quelques jours de l'inauguration de la première Unité de police pacificatrice (UPP) dans immense communauté dominée pendant 30 ans par les trafiquants de drogue.

Dans la nuit de jeudi à vendredi, un policier de 25 ans, Diego Bruno Barbosa Henriques, membre de la force d'occupation de la favela, a été tué alors qu'il patrouillait à pied avec trois autres agents.

Le major Edson Santos qui coordonne la police dans la Rocinha --la plus grande favela du Brésil avec 120.000 habitants-- a précisé à la presse qu'en entrant dans une ruelle, Barbosa "s'est trouvé nez à nez avec deux hommes armés dont l'un lui a tiré une balle dans la tête".

Au pied d'un mur de cette ruelle, décoré du symbole de la Coupe du monde de football qu'abritera le Brésil en 2014 et du drapeau brésilien, une flaque de sang et du coton étaient encore visibles en fin de matinée à l'endroit où le jeune policier est tombé, a constaté un correspondant de l'AFP.

"Les assassins ont réussi à prendre la fuite. Barbosa a été secouru par ses collègues mais il est mort pendant son transfert à l'hôpital", a ajouté le major Santos.

Le colonel Seabra de la police militaire a annoncé aux journalistes présents sur place qu'un des suspects, un mineur, avait déjà été arrêté. "On a trouvé sur lui des munitions du même calibre (9mm) que celles qui ont tué le policier", a-t-il dit.

C'est grâce à l'aide des habitants qui fournissent des renseignements anonymement par crainte de représailles, que le suspect a été trouvé, a expliqué le colonel.

En dépit du déploiement de 130 policiers fusil au poing, la population vaquait normalement à ses occupations et tous les commerces étaient ouverts.

La Rocinha est occupée depuis novembre 2011 par les agents du Bataillon des opérations spéciales et du Bataillon de choc de la police militaire.

L'installation à la Rocinha de la première UPP, une police communautaire spécialement formée, est prévue jeudi prochain, même si elle fonctionne déjà de manière informelle.

"La situation s'est beaucoup améliorée depuis novembre. On n'a plus jamais vu de +bondes+ (NDLR: bandes de trafiquants fortement armés qui arpentent les rues des favelas). Ici, c'est tranquille, c'est sur les hauteurs qu'ils ont tué le policier", a déclaré à l'AFP une femme de ménage de 56 ans, qui vit depuis l'âge de 14 ans à la Rocinha et dit s'appeler Maria.

Le gouverneur de Rio, Sergio Cabral, a qualifié ce crime "d'action désespérée, une de plus", des trafiquants face à l'installation des UPP.

"Rio de Janeiro peut être certaine qu'il n'y aura pas de marche arrière dans le processus de pacification des favelas", a-t-il souligné.

A l'approche du Mondial-2014 de football et des jeux Olympiques de 2016, les autorités ont engagé en 2008 une course contre la montre pour reconquérir les favelas de la zone sud et touristique de la métropole, devenues des bastions du trafic de drogue depuis des décennies.

Actuellement, plus de 5.500 policiers sont en poste dans 25 Unités de police de pacification (UPP), qui contrôlent quelques 140 communautés pauvres de Rio, la plupart dans les zones touristiques, sur un total d'environ 750 favelas.

De temps en temps, les trafiquants se rebiffent. Le 4 avril, un autre policier a avait tué dans la Rocinha pendant une patrouille à pied.

Le 23 juillet, une femme policier a également été tuée dans une attaque contre l'UPP de Nova Brasilia, une des favelas qui composent le Complexo do Alemao, dans le nord de Rio.

cdo/pal/sb

PLUS:afp