NOUVELLES

Rien n'annonçait l'attaque du consulat de Benghazi (Maison Blanche)

14/09/2012 12:07 EDT | Actualisé 14/11/2012 05:12 EST

La Maison Blanche a affirmé vendredi que les Etats-Unis n'étaient en possession d'aucun renseignement sur une menace contre leur consulat à Benghazi en Libye, avant l'attaque qui a coûté la vie mardi à quatre Américains dont l'ambassadeur.

"Nous n'étions au courant d'aucun renseignement utilisable" sur une telle attaque avant mardi, a assuré le porte-parole du président Barack Obama, Jay Carney, qualifiant de fausses les informations en ce sens publiées par le quotidien britannique The Independent.

"Cet article a complètement tort", a expliqué M. Carney. "Il n'y avait aucun renseignement qui aurait pu servir de base à des actions pour empêcher ces attaques", a-t-il dit.

The Independent a écrit, citant des sources diplomatiques anonymes, que le département d'Etat était en possession, 48 heures avant l'attaque de Benghazi, de renseignements dignes de foi indiquant que des missions diplomatiques américaines pouvaient être prises pour cible.

L'ambassadeur des Etats-Unis en Libye, Christopher Stevens, a été tué ainsi que trois autres Américains lors d'une attaque contre le consulat de Benghazi (est du pays) mardi, au 11e anniversaire des attentats du 11-Septembre.

tq-col/bdx

PLUS:afp