NOUVELLES

Reprise du trafic aérien à Benghazi après une suspension de 12 heures

14/09/2012 08:19 EDT | Actualisé 14/11/2012 05:12 EST

Le trafic aérien a repris vendredi en début d'après-midi à l'aéroport de Benghazi, dans l'est libyen, après avoir été suspendu depuis jeudi soir pour des raisons de sécurité, a-t-on appris de source aéroportuaire.

"L'Office de l'aviation civile a ordonné la réouverture de l'aéroport après que les conditions de sécurité aient été assurées", a déclaré cette source sous couvert de l'anonymat.

Plus tôt, les autorités libyennes avaient annoncé la suspension sans préavis le trafic aérien dans la nuit de jeudi à vendredi après avoir reçu des "menaces".

"Nous avons reçu l'ordre dans la nuit de suspendre immédiatement tous les vols pour des raisons de sécurité", a indiqué à l'AFP une source de l'avion civile, en précisant que la décision avait été annoncée "à O1H30 (23H30 GMT)".

Cette source avait alors expliqué qu'un avion de la compagnie tunisienne Tunisair qui devait décoller dans la soirée était ainsi cloué au sol à l'aéroport de cette ville de l'est libyen où quatre Américains, dont l'ambassadeur ont trouvé la mort dans l'attaque de leur consulat.

"Des menaces sur une éventuelle présence de missiles sol-air portables seraient derrière cette décision. Mais nous n'avons pas encore de confirmation sur la raison exacte", a-t-on ajouté de même source.

Une source militaire a confirmé la suspension des vols à l'aéroport Benina à Benghazi et fait état de "menaces", sans donner plus de détails.

La compagnie libyenne Afriqiyah avait annoncé de son côté sur son compte Twitter "l'annulation des vols vers et depuis l'aéroport Benina en raison de la situation de sécurité".

A l'issue du conflit libyen, des pays occidentaux et l'Otan ont fait état de la disparition de milliers de missiles sol-air guidés, portables et tirés à l'épaule.

Par ailleurs, des témoins à Benghazi ont indiqué que des "drones" avaient survolé la ville durant des heures dans la nuit de jeudi à vendredi. Un journaliste de l'AFP a indiqué qu'au moins un avion avait survolé la ville, sans pouvoir confirmer s'il s'agissait d'un drone.

Des médias américains avaient rapporté mercredi que les Etats-Unis se préparaient à utiliser des drones (avions télécommandés) contre des camps islamistes afin d'aider la Libye à retrouver les auteurs de l'attaque contre le consulat américain .

Cette information avait été confirmée par un responsable américain.

str-ila/sw

PLUS:afp