NOUVELLES

Photos seins nus de Kate: la famille royale assigne "Closer" en France

14/09/2012 04:07 EDT | Actualisé 13/11/2012 05:12 EST

LONDRES/PARIS (Sipa) — Après le temps de la consternation, celui de l'action judiciaire. La famille royale anglaise a décidé vendredi de poursuivre le magazine "Closer" en France qui a publié le même jour des photographies montrant Kate, l'épouse du prince William, seins nus.

Une affaire qui, pour la famille royale, "rappelle les pires excès de la presse" du temps de la princesse Diana.

Une audience en référé se tiendra lundi devant le tribunal de grande instance de Nanterre (Hauts-de-Seine) où le couple a assigné le magazine people pour atteinte à l'intimité de la vie privée, a indiqué une source judiciaire à Sipa.

Le couple ne demande pas la saisie du titre mais d'interdire tout retirage du magazine, l'interdiction de vendre les photos incriminées ainsi que leur utilisation sur des publications numériques, a indiqué une autre source à Sipa.

Ces photos de Kate, floues et prises à distance, apparaissent authentiques et "nous estimons qu'une ligne a été franchie avec leur publication", a souligné un responsable du palais Saint-James, une des résidences royales à Londres, qui a requis l'anonymat.

"Closer" affirme que les clichés ont été pris ce mois-ci lors de vacances du couple en Provence, sur la terrasse d'une maison d'hôtes dans le Lubéron. Le prince William et Kate, duchesse de Cambridge, se trouvent actuellement en déplacement en Asie et dans le Pacifique Sud, à l'occasion du Jubilé de Diamant de la reine Elizabeth II.

William et Kate ont été "affligés d'apprendre l'existence présumée de ces photos", a également commenté un collaborateur du prince. La famille royale a dénoncé une atteinte "grotesque et totalement injustifiable" à la vie privée du couple. "Il est impensable qu'on puisse prendre de telles photos, sans parler de les publier."

"Cet incident rappelle les pires excès de la presse et des paparazzi pendant la vie de Diana, (...) ce qui bouleverse d'autant plus le duc et la duchesse", a précisé le responsable du palais de Saint-James. La princesse de Galles, mère des princes William et Harry, est morte en août 1997 à Paris dans un accident de voiture alors que des paparazzi la poursuivaient.

En Grande-Bretagne, aucun journal n'avait publié les photos vendredi, pas même le tabloïd "The Sun", qui avait pourtant diffusé le mois dernier des clichés du prince Harry nu dans une suite d'un hôtel de Las Vegas. Sur le site Web TMZ.com, on voyait le jeune homme de 27 ans complètement nu, dissimulant ses parties génitales avec les mains.

Selon des spécialistes des médias britanniques, il est peu probable que les clichés soient diffusés car il s'agit d'une atteinte à la vie privée de Kate. "Si j'étais encore rédacteur en chef, je ne les publierais pas", a affirmé un ancien dirigeant du journal à scandale "News of the World", Neil Wallis, sur la radio de la BBC. "Il n'y a pas le moindre risque qu'ils soient publiés dans ce pays."

Arrêté l'an dernier dans l'affaire des écoutes illégales qui avait entraîné la fermeture du tabloïd, Neil Wallis a précisé qu'une telle publication enfreindrait les règles posées par la Commission de déontologie de la presse britannique sur la vie privée. L'organisme a déjà statué qu'il était inacceptable de publier des photos prises dans des lieux privés sans le consentement des personnes concernées.

Selon M. Wallis, la règle ne s'appliquait pas aux clichés du prince Harry car ils ont soulevé des questions sur sa sécurité.

Une avocate spécialisée dans le droit à l'image et la vie privée à Paris, Me Anne Pigeon-Bormans, a estimé qu'en cas de poursuites le magazine serait condamné. "Les magistrats français tiennent compte du comportement de la victime", et notamment si elle s'exhibe, a-t-elle expliqué à l'Associated Press.

ll-ir/AP-v0214/v269/pas/

PLUS:pc