NOUVELLES

L'euro s'installe au-dessus de 1,31 dollar après les annonces de la Fed

14/09/2012 05:44 EDT | Actualisé 14/11/2012 05:12 EST

L'euro s'installait vendredi au-dessus de 1,31 dollar, son plus haut niveau depuis mai, profitant de la faiblesse du billet vert après l'annonce d'un arsenal de mesures exceptionnelles la veille par la banque centrale américaine (Fed).

Vers 21H00 GMT (23H00 à Paris), l'euro valait 1,3127 dollar contre 1,2986 dollar jeudi vers 21H00 GMT. Après avoir franchi jeudi le seuil symbolique de 1,30 dollar, l'euro s'est hissé vendredi vers 14H00 GMT à 1,3169 dollar - un sommet depuis le 4 mai.

L'euro continuait également de se renforcer face à la monnaie nippone à 102,90 yens contre 100,61 yens jeudi soir, après avoir touché plus tôt vendredi 103,02 yens - un plus haut depuis mi-mai.

Le dollar, en revanche, confortait ses gains face à la devise japonaise, à 78,37 yens contre 77,48 yens jeudi soir.

Les mesures annoncées par la banque centrale américaine "étaient vraiment incroyables" et les opérateurs continuaient de profiter du "spectacle proposé par (le président de la Fed) Ben Bernanke" jeudi, faisant grimper les marchés financiers et de matières premières et reculer le dollar, a indiqué David Solin, de Foreign Exchange Analytics.

Décrivant un environnement économique maussade et un taux de chômage toujours élevé, la Fed a en effet annoncé un nouveau programme de rachat de titres adossés à des créances immobilières émis par les organismes de refinancement hypothécaire parapublics.

Elle s'est engagée sur des rachats de 40 milliards de dollars par mois, qu'elle poursuivra ce programme aussi longtemps que nécessaire jusqu'à ce que la situation du marché du travail s'améliore "nettement". Elle va par ailleurs maintenir ses taux directeurs quasi nuls jusqu'à au moins la mi-2015.

"Assouplissement quantitatif à satiété! Pas étonnant que le dollar se soit trouvé sous forte pression", ont commenté les analystes de Commerzbank.

En effet, des injections de liquidités par la Fed dans l'économie contribuent à "créer de la monnaie" et donc à diluer la valeur du dollar, tandis que des taux d'intérêt bas le rendent moins attractif face aux autres grandes devises.

De plus, "l'affaiblissement du billet vert est amplifié par l'amélioration de la confiance des investisseurs sur la zone euro, qui a réduit leur appétit pour les monnaies-refuges", a expliqué Jane Foley, analyste de Rabobank.

L'euro, qui avait déjà fortement profité des mesures de la Banque centrale européenne la semaine dernière et du feu vert de la Cour constitutionnelle allemande aux mécanismes de secours dans la zone euro, était renforcé par les espoirs d'une demande imminente par l'Espagne d'un plan de secours global.

"Une nouvelle réduction des risques sur le marchés des obligations européennes devrait soutenir l'euro à court terme", ont souligné les analystes de Wells Fargo, tout en notant que "la majorité des gains avaient déjà probablement été encaissée".

bur-jum/sl/are

PLUS:afp