NOUVELLES

Les villes suisses et japonaises parmi les plus chères

14/09/2012 09:09 EDT | Actualisé 14/11/2012 05:12 EST

Encore une fois, en 2012, Oslo, Zurich et Tokyo sont les villes où les prix à la consommation sont les plus élevés du monde, selon la 15e édition du palmarès annuel de la banque helvétique UBS qui a analysé le pouvoir d'achat dans 72 villes dans 58 pays. Montréal arrive en 16e place.

Pour établir son classement, UBS a établi un panier de consommation uniforme composé de 122 biens et services, dont des denrées alimentaires, des vêtements, des appareils ménagers et électroniques, des logements et moyens de transport, notamment. Ainsi, Oslo, Zurich et Tokyo sont les villes les plus chères du monde, suivies de Genève, Copenhague et New York.

Seulement deux villes canadiennes ont été analysées pour cette étude. En plus de Montréal, au 16e rang, Toronto prend la 31e position du classement. C'est à Bucarest, Mumbai et Delhi où les prix à la consommation sont les moins élevés.

Au chapitre des salaires, c'est en Suisse où ils sont les plus élevés. Zurich et Genève dominent le palmarès, tandis que Toronto et Montréal sont au coude-à-coude, occupant respectivement les 23e et 24e positions. En bas de l'échelle des salaires, on trouve Delhi et Mumbai, où le salaire représente 6 % du salaire zurichois moyen.

UBS précise que toutes les villes des États-Unis se situent au-dessus du niveau de Toronto et Montréal pour ce qui est du pouvoir d'achat, ce qui s'explique avant tout par des salaires horaires nets inférieurs de quelque 20 % en moyenne dans les villes canadiennes.

Les indices Big Mac et iPhone

Dans les économies avancées, les salaires élevés assurent aux travailleurs un pouvoir d'achat supérieur à la moyenne. Par exemple, à Tokyo, 9 minutes de travail suffisent aux travailleurs pour gagner la somme nécessaire à l'achat d'un sandwich Big Mac, alors qu'il en faut 81 à Nairobi.

Signe des temps, UBS a aussi ajouté l'indice iPhone à son étude. À Zurich, les salariés doivent travailler 22 heures pour s'en payer un, 37,5 heures à Toronto et 44,5 heures à Montréal. À l'opposé de l'échelle, pour mettre la main sur ce téléphone intelligent, les employés doivent travailler 206 heures à Budapest, 369 heures à Delhi et 435 heures à Manille.

L'importance des salaires n'est toutefois pas toujours liée à l'ardeur au travail. Avec une moyenne de plus de 2000 heures par année, c'est en Asie, en Afrique, au Proche-Orient et en Amérique du Sud où les horaires de travail sont les plus longs et où les congés octroyés sont les plus courts.

Par exemple, les travailleurs de Mexico profitent en moyenne de 6 jours de congé payés par année, contre 30 jours par année pour les travailleurs à Paris, à Madrid, à Sao Paulo ou à Rio de Janeiro. Les travailleurs de Toronto profitent de 14 jours de congé en moyenne contre 13 jours pour les gens de la région de Montréal.

PLUS: