NOUVELLES

Le remariage du Premier ministre zimbabwéen vire au casse-tête

14/09/2012 11:50 EDT | Actualisé 14/11/2012 05:12 EST

Le remariage du Premier ministre zimbabwéen Morgan Tsvangirai, veuf depuis 2009, a viré au casse-tête vendredi, la justice annulant les bans à la veille de la cérémonie à la demande d'une ex-fiancée, a-t-on appris auprès des avocats.

"Le certificat de mariage qui avait été délivré au Premier ministre a été annulé. Il existe un mariage sous régime coutumier entre le Premier ministre et Mme Locardia Karimatsenga Tembo", a indiqué l'avocat de la plaignante, Everson Samkange.

"S'il célèbre le mariage, il se rendra coupable de bigamie", a-t-il ajouté.

M. Tsvangirai, 60 ans, dont la première épouse est décédée dans un accident de voiture en mars 2009, a prévu d'épouser samedi en secondes noces Elizabeth Macheka, 35 ans.

De nombreuses personnalités régionales et gouvernementales ont été invitées pour la cérémonie à une adresse huppée de la capitale Harare, le Raintree, décrit comme un petit paradis de plein air.

Mais c'était sans compter Mme Locadia Karimatsenga Tembo, dont le Premier ministre s'était séparé en novembre 2011 et qui réclame aujourd'hui une pension alimentaire de 15.000 dollars.

A l'époque, les médias venaient d'accorder une large publicité à la nouvelle union, avant que M. Tsvangirai ne rompe avec éclat, indiquant que la relation était "irrémédiablement endommagée" pour des raisons où la politique semblait avoir eu sa part.

Déboutée par la justice mercredi, elle est revenue à la charge en produisant des preuves que le mariage coutumier avait bien été célébré, livrant une vidéo où l'on voit des émissaires de M. Tsvangirai payant la dot en son nom.

Le porte-parole du dirigeant zimbabwéen, Luke Tamborinyoka et son avocat Thabani Mpofu ont indiqué qu'ils allaient intenter un recours en référé vendredi soir ou samedi matin contre l'annulation du mariage.

En tout, trois plaintes ont été déposées contre le remariage de M. Tsvangirai, son entourage dénonçant une campagne de dénigrement. La dernière plainte, rejetée vendredi par la justice, émane d'une Sud-Africaine prénommée Nosipho Regina Shulubane, affirmant avoir reçu une demande en mariage en février 2011.

La première épouse du Premier ministre, Susan, est morte dans un accident de voiture en mars 2009, quelques semaines seulement après la nomination de son époux comme Premier ministre d'un gouvernement d'union avec son rival de longue date, le président Robert Mugabe. Ils étaient mariés depuis 31 ans.

M. Tsvangirai, qui n'avait été que légèrement blessé, avait exclu l'hypothèse d'un acte criminel. Morgan Tsvangirai a eu six enfants avec sa première femme.

fj-clr/cpb/jlb

PLUS:afp