NOUVELLES

Le pétrole termine en hausse à New York, profitant des mesures de la Fed

14/09/2012 03:00 EDT | Actualisé 14/11/2012 05:12 EST

Les cours du pétrole ont clôturé en hausse vendredi à New York, portés par les mesures inédites de soutien à l'économie américaine annoncées jeudi par la banque centrale américaine (Fed) et par les risques géopolitiques au Moyen-Orient.

Le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en octobre a gagné 69 cents, à 99,00 dollars, sur le New York Mercantile Exchange (Nymex). Il avait dépassé brièvement la barre des 100 dollars dans les échanges électroniques précédant l'ouverture de la séance.

"Avoir atteint le niveau des 100 dollars est important" mais après avoir "testé ce seuil", les courtiers ont peu réfréné leurs ardeurs, a expliqué Matt Smith, de Summit Energy, soulignant que "le sentiment positif" engendré par l'arsenal de mesures dévoilé par la Fed demeurait.

La Réserve fédérale a annoncé jeudi qu'elle allait désormais racheter certains titres adossés à des créances immobilières, à raison de 40 milliards de dollars par mois, et ce jusqu'à une amélioration significative du marché du travail.

La banque centrale américaine promet également de maintenir son taux directeur quasi nul jusque mi-2015 au moins, si nécessaire.

"La Fed a rouvert son pot de miel (...) ce qui a aidé les cours du pétrole à sortir de la fourchette étroite où ils étaient restés cantonnés" ces derniers jours, a remarqué Jack Pollard, analyste du courtier Sucden.

Ces mesures participent par ailleurs à l'affaiblissement du billet vert, rendant ainsi plus attractifs les achats de brut libellés en dollar par les investisseurs munis d'autres devises.

Le prix du brut était aussi porté par les inquiétudes sur la situation au Moyen-Orient, où des dizaines de milliers de personnes ont manifesté vendredi contre les Etats-Unis pour dénoncer un film réalisé aux Etats-Unis dénigrant l'islam.

Ces problèmes de la sécurité dans cette importante région productrice de pétrole alimentaient les craintes sur une perturbation de l'offre de brut.

La hausse des cours était toutefois limitée par de nouvelles rumeurs sur l'utilisation des réserves stratégiques de pétrole des Etats-Unis.

"Si on dépasse les 100 dollars de façon durable, ça va faire les gros titres", incitant l'administration à agir pour tenter de contenir les prix, a souligné M. Smith.

jum/sl/are

PLUS:afp