NOUVELLES

Le pétrole ouvre en hausse à New York, dopé par les annonces de la Fed

14/09/2012 09:34 EDT | Actualisé 14/11/2012 05:12 EST

Les cours du pétrole ont ouvert en forte hausse vendredi à New York, stimulés par les nouvelles mesures dévoilées par la banque centrale américaine (Fed) pour soutenir l'économie et par les inquiétudes sur la sécurité au Moyen-Orient.

Vers 13H00 GMT, le baril de référence pour livraison en octobre gagnait 1,11 dollar, à 99,42 dollars, sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), après avoir franchi le seuil des 100 dollars dans les échanges électroniques précédant l'ouverture de la séance.

Les investisseurs ont soulevé les prix du brut "en réponse à l'action de la Fed", a indiqué Andy Lipow, de Lipow Oil Associates.

L'institution a en effet annoncé jeudi qu'elle allait désormais racheter certains titres adossés à des créances immobilières, à raison de 40 milliards de dollars par mois, et ce jusqu'à une amélioration significative du marché du travail.

La Fed promet également de maintenir son taux directeur quasi nul jusqu'à mi-2015 au moins, si nécessaire.

La réaction des courtiers est particulièrement forte car s'ils "s'attendaient à une forme d'assouplissement monétaire, ils n'avaient pas prévu que la Fed s'engagerait de manière illimitée", a noté M. Lipow.

"Dans les faits cela signifie que le Fed va continuer à intervenir avec une politique monétaire maintenant les taux d'intérêt bas, encourageant ainsi les opérateurs à investir sur les marchés financiers et des matières premières", a-t-il ajouté.

Ces mesures participent aussi à l'affaiblissement du billet vert, rendant ainsi plus attractifs les achats de brut libellés en dollar par les investisseurs munis d'autres devises.

Par ailleurs, "les risques sur l'offre (au Moyen-Orient) apportent un soutien psychologique" aux prix du brut, ont indiqué les analystes de Commerzbank, faisant référence aux manifestations anti-américaines qui se multiplient depuis mardi dans les pays arabes pour dénoncer un film produit aux Etats-Unis dénigrant l'Islam.

"Cette région, si cruciale pour la production de pétrole, est loin d'être stable", faisant monter "la prime de risque", ont ajouté les experts.

jum/sl/bdx

PLUS:afp