NOUVELLES

Le nombre de victimes du virus Ebola au Congo a doublé en une semaine

14/09/2012 06:18 EDT | Actualisé 14/11/2012 05:12 EST

GENÈVE - L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a annoncé vendredi que le bilan des victimes du virus Ebola dans le nord-est du Congo avait plus que doublé en une semaine, passant de 15 à 31 morts.

Fadela Chaib, porte-parole de l'OMS, a déclaré à Genève que la situation était grave. Elle a ajouté qu'il était inhabituel que la première personne infectée par Ebola soit un travailleur de la santé. Normalement, les gens travaillant à l'extérieur sont les premiers touchés, comme cela a été le cas lors des huit précédentes épidémies d'Ebola depuis l'identification du virus dans le pays africain en 1976. C'est aussi la première éruption dans le territoire du Haut-Uélé, dans le nord-est du Congo.

Les autorités ont annoncé la semaine dernière que Ebola avait fait 15 morts dans cette région.

Il n'existe pas de traitement spécifique ni de vaccin contre ce virus identifié pour la première fois en 1976 au Zaïre, aujourd'hui République démocratique du Congo. Il est hautement infectieux, avec un taux de létalité, qui correspond à la proportion de cas fatals liés à une maladie spécifique, de 40 à 90 pour cent.

Selon l'OMS, Ebola se caractérise par une brusque montée de température, souvent suivie de vomissements, de diarrhées, d'insuffisance rénale et hépatique ainsi que d'hémorragies internes et externes.

Le virus se transmet par contact direct avec le sang, les sécrétions, les organes et les liquides biologiques des personnes contaminées. Les rituels funéraires, au cours desquels les proches du défunt sont en contact direct avec le corps, jouent également un rôle important dans la transmission.

Le virus, ajoute l'OMS, peut aussi passer à l'homme lors de la manipulation d'animaux porteurs, vivants ou morts, comme les chimpanzés, les gorilles et les antilopes des bois.

PLUS:pc