NOUVELLES

L'agitation dans les mines sud-africaines menace croissance et investissement (ministre)

14/09/2012 07:23 EDT | Actualisé 14/11/2012 05:12 EST

L'agitation dans les mines, un secteur clé de l'économie nationale, menace la croissance, l'emploi et l'investissement en Afrique du Sud, a mis en garde vendredi le ministre des Finances Parvin Gordhan.

"Si cette instabilité continue et que la production reste à l'arrêt, nous aurons d'abord un coût en termes de croissance", a-t-il dit devant la presse, constatant que l'arrêt ou le ralentissement des exportations allait handicaper l'économie sud-africaine.

Il a ensuite mis en garde contre les conséquences sur l'emploi: "En ce moment, nous avons un taux de 23 ou 24% de chômage en Afrique du Sud, nous ne pouvons pas nous permettre de faire des choses qui menacent d'augmenter les chiffres du chômage dans notre pays".

A propos de l'investissement, M. Gordhan a ajouté que "la poursuite de la violence mine la confiance dans l'économie sud-africaine, et si nous minons la confiance, nous minons à la fois l'investissement des Sud-Africains et des étrangers".

"C'est la raison pour laquelle nous avons besoin de tous travailler ensemble pour mettre un terme à ce qui se passe actuellement, et qui va être extrêmement préjudiciable, plus même que ce que imaginons actuellement", a-t-il souligné.

La production est actuellement gelée sur les sites de deux géants du platine dans la région de Rustenburg (nord), Amplats et Lonmin. Les deux groupes sont confrontées à des conflits sociaux portant sur des revendications salariales.

Au cours de la même conférence de presse, le ministre de la Justice sud-africain Jeff Radebe a annoncé une série de mesures pour rétablir l'ordre dans le secteur de Rustenburg.

cpb/liu/jlb

PLUS:afp