NOUVELLES

La coexistence libanaise, un "exemple" pour le Moyen-Orient (pape)

14/09/2012 07:27 EDT | Actualisé 14/11/2012 05:12 EST

Le pape Benoît XVI, arrivé vendredi à Beyrouth pour une visite de trois jours, a vanté la coexistence entre les différentes communautés religieuses libanaises, la qualifiant d'"exemple" pour l'ensemble du Moyen-Orient.

"L'heureuse convivialité, toute libanaise, doit démontrer à l'ensemble du Moyen-Orient et au reste du monde qu'à l'intérieur d'une nation, peuvent exister la collaboration entre les différentes Eglises (...) et dans le même temps, la convivialité et le dialogue religieux entre les chrétiens et leurs frères d'autres religions", a affirmé le souverain pontife lors d'un discours à son arrivée à l'aéroport de Beyrouth.

"Cet équilibre, qui est présent partout comme un exemple, est extrêmement délicat", a-t-il précisé. "Il menace parfois de se rompre lorsqu'il est tendu comme un arc, ou soumis à des pressions qui sont trop souvent partisanes, voire intéressées, contraires et étrangères à l'harmonie et à la douceur libanaises".

"Cette convivialité dont désire témoigner votre pays ne sera profonde que si elle est fondée sur un regard accueillant et une attitude de bienveillance envers l'autre, que si elle est enracinée en Dieu qui désire que tous les hommes soient frères", a encore ajouté Benoît XVI qui a été accueilli par les dirigeants libanais, notamment le président de la République Michel Sleimane, seul chef d'Etat chrétien dans le monde arabe.

"Je n'oublie pas les événements tristes et douloureux qui ont affligé votre beau pays pendant de longues années", a indiqué le souverain pontife, en référence à la guerre civile qui a secoué le pays méditerranéen de 1975 à 1990.

"Salam atikom" (Je vous offre la paix), a-t-il lancé en arabe à l'adresse des Libanais.

Dans ce pays multiconfessionnel, les chrétiens représentent aujourd'hui 35% de la population libanaise, tandis que près de 65% de leurs concitoyens sont musulmans.

jlv/ram/sbh

PLUS:afp