NOUVELLES

La Bourse de New York toujours sur son nuage après la Fed

14/09/2012 10:12 EDT | Actualisé 14/11/2012 05:12 EST

La Bourse de New York poursuivait son avancée vendredi après avoir été propulsée la veille à des niveaux records depuis 2007 par la Réserve fédérale américaine (Fed), qui a annoncé des mesures inédites de soutien à l'économie du pays: le Dow Jones prenait 0,46% et le Nasdaq 0,81%.

L'indice phare de Wall Street, le Dow Jones Industrial Average, qui avait clôturé la veille à un plus haut depuis le 26 décembre 2007, prenait 61,77 points à 13.601,63 points, et le Nasdaq, qui s'était hissé à un niveau plus vu depuis le 15 novembre 2000, montait de 25,63 points à 3.181,46 points.

L'indice élargi Standard & Poor's 500, qui avait lui aussi battu de nouveaux records, s'envolant à un seuil pas atteint depuis le 31 décembre 2007, progressait de 7,72 points à 1.467,71 points.

Wall Street consolidait ainsi dès l'ouverture son rebond après l'annonce par la Fed jeudi du déploiement d'un troisième cycle de mesures d'assouplissement monétaire de soutien à la relance économique américaine, ou "assouplissement quantitatif" (QE3), au terme de deux jours de réunion de son comité de politique monétaire.

"La décision de la Fed va dans le sens du programme de rachats d'obligations récemment annoncé par la Banque centrale européenne (BCE) et du feu vert donné par la Cour constitutionnelle allemande au nouveau dispositif permanent de secours de la zone euro: cela favorise l'appétit pour le risque et bénéficie aux places boursières", ont résumé les experts de Charles Schwab.

Décrivant une situation économique maussade et un taux de chômage "qui reste élevé", la banque centrale s'est engagée à racheter des titres adossés à des créances immobilières émis par les organismes de refinancement hypothécaires parapublics (Fannie Mae, Freddie Mac).

Fait rare, elle ne s'est pas engagée sur une somme totale, ni sur un calendrier fixe, mais sur un montant mensuel de 40 milliards de dollars, tout en ajoutant qu'elle continuera le programme si "la perspective du marché du travail ne s'améliore pas nettement".

Résultat, "le Dow est à des sommets depuis cinq ans et le Nasdaq est inhabituellement élevé", a noté Mace Blicksikver, de Marblehead Asset Management, l'indice technologique se situant à son plus haut en 12 ans, depuis l'éclatement de la bulle internet.

Le stratège se refuse toutefois pour l'instant à parler de "bulle" boursière: "le Nasdaq compte quelques valeurs assez +sexy+ comme Apple ou Amazon, et si l'on veut se ruer sur les actions aujourd'hui, il est bien plus drôle d'acheter Apple que GE" (General Electric), a-t-il commenté.

Le marché obligataire baissait. Le rendement du bon du Trésor à 10 ans progressait à 1,850% contre 1,756% jeudi et celui à 30 ans à 3,065% contre 2,967%.

ppa/sl/bdx

PLUS:afp