NOUVELLES

Human Rights Watch réclame la libération de militants en Jordanie

14/09/2012 07:07 EDT | Actualisé 14/11/2012 05:12 EST

L'organisation de défense des droits de l'Homme Human Rights Watch (HRW) a appelé vendredi les autorités jordaniennes à libérer des militants politiques arrêtés la semaine dernière lors de manifestations réclamant des réformes dans le royaume hachémite.

"Les autorités (jordaniennes) doivent libérer ces personnes arrêtées uniquement parce qu'elles ont usé pacifiquement de leurs droits d'expression, de rassemblement et d'association", a indiqué HRW dans un communiqué.

"Les services de sécurité ont arrêté des militants dans plusieurs régions du pays parce qu'ils manifestaient pacifiquement ou appelaient à la mise en oeuvre de réformes. Il s'agissait manifestement d'une action concertée des services de sécurité et des autorités judiciaires, menée contre les groupes d'opposition", explique encore l'ONG.

Dix militants ont notamment été arrêtés dans les villes de Tafileh et Karak (sud) et sept à Amman.

A Tafileh, six d'entre eux ont été accusés par la justice militaire de "provocation contre le régime" et d'"incitation au conflit interconfessionnel".

"Ces arrestations illustrent combien les promesses de libertés politiques sonnent creux", a ajouté Christoph Wilcke, spécialiste du Moyen-Orient au sein de HRW.

"Il est profondément inquiétant que la Jordanie se serve de lois anti-terroristes pour poursuivre des militants pacifiques", a-t-il encore dit, selon le communiqué de l'organisation.

La Jordanie a été épargnée par le Printemps arabe, qui a renversé plusieurs dirigeants de la région en 2011, mais des manifestations ont ponctuellement lieu depuis plus d'un an pour réclamer des réformes politiques et économiques de fond, ainsi que des mesures contre la corruption.

akh/gde/sbh

PLUS:afp