TORONTO - Une transition semble s'opérer au Festival international du film de Toronto pour les jeunes vedettes comme Emma Watson, Zac Efron et Kristen Stewart.

Lorsque le film «The Perks of Being a Wallflower» s'est mérité une ovation debout à la suite de sa projection dans la Ville reine, la semaine dernière, le réalisateur Stephen Chbosky avait l'impression d'être témoin d'un point tournant dans la carrière de sa jeune vedette Emma Watson.

«Je sais ce que ça valait pour elle, d'avoir ce genre de reconnaissance pour un rôle autre que celui qui l'a propulsée sous les feux de la rampe. Ça valait de l'or», a-t-il affirmé en parlant de la comédienne de 22 ans, qui est connue internationalement pour son rôle d'Hermione dans la franchise des films «Harry Potter».

«Je sais que pour elle, c'est formidable de tourner la page et d'être vue et acceptée pour autre chose — et ce n'est qu'un début. Elle va avoir tellement d'autres rôles que nous en perdrons le compte», a prédit le cinéaste.

Parmi les autres enfants-vedettes qui semblent en voie de passer à une autre étape se trouve le comédien Zac Efron. L'acteur tient l'affiche dans deux films dramatiques destinés à un public beaucoup plus adulte que celui de la série télévisée «High School Musical», dans laquelle il jouait.

Dans «The Paperboy», de Lee Daniels, l'acteur de 24 ans incarne un journaliste qui craque pour le personnage campé par Nicole Kidman. On le voit très légèrement vêtu dans plusieurs scènes.

Et dans «At Any Price», du réalisateur Ramin Bahrani, Zac Efron prête ses traits à un jeune riche gâté qui entre en conflit avec son père (Dennis Quaid) afin de poursuivre ses rêves.

«Ce serait tellement facile pour lui d'accepter des rôles de tombeur, il pourrait avoir une carrière comparable à celle de Tom Cruise en claquant des doigts, juste comme ça», a estimé son compagnon de jeu Dennis Quaid.

«Mais il va vraiment dans une direction qui ressemble davantage à celle prise par Johnny Depp en acceptant des rôles dans des films plus modestes qui sont un peu plus intéressants en ce moment, a suggéré M. Quaid. Je pense que cela le servira pour le reste de sa carrière.»

Quant à Kristen Stewart, dont le rôle de Bella Swan dans les films à succès «Twilight» lui a valu un incroyable bassin de jeunes admiratrices, elle n'a pas hésité à prendre une autre direction en acceptant le rôle de Marylou dans l'adaptation cinématographique du célèbre ouvrage «Sur la route», de Jack Kerouac.

La comédienne n'a évidemment pu éviter les questions portant sur «Twilight» lors de son passage à Toronto — surtout qu'il s'agissait de sa première apparition publique depuis qu'elle a avoué avoir trompé son amoureux et partenaire de jeu Robert Pattinson avec le réalisateur marié Rupert Sanders.

Elle a dit espérer que les amateurs des bouquins de la série «Twilight», écrits par Stephenie Meyer, s'intéressent au classique de Kerouac, qui était son livre préféré au secondaire.

«L'une des choses que je sais au sujet des 'fans' de 'Twilight', c'est qu'ils sont passionnés», a-t-elle dit en entrevue.

«L'idée que nous puissions contribuer à ce qu'une personne, même une seule personne, lise 'Sur la route' est incroyablement cool pour nous.»

Le Festival international du film de Toronto se poursuit jusqu'à dimanche.