NOUVELLES

En Syrie, partisans et opposants du régime contre le film anti-islam

14/09/2012 01:44 EDT | Actualisé 14/11/2012 05:12 EST

Ennemis mortels depuis 18 mois, partisans et opposants du régime syrien ont trouvé vendredi un terrain commun: leur hostilité au film ridiculisant l'islam réalisé aux Etats-Unis qui a provoqué de violentes réactions anti-américaines dans le monde musulman.

A Damas, près de 200 personnes ont participé à un sit-in de protestation devant l'ambassade des Etats-Unis, fermée depuis plusieurs mois.

Les manifestants arboraient des drapeaux syriens et des portraits du président Bachar al-Assad, en proie depuis un an et demi à une révolte populaire qui s'est militarisée face à la répression.

Silencieux, les manifestants portaient des pancartes proclamant: "Celui qui insulte le prophète Mahomet ne répand pas la démocratie", "Dieu et Mahomet aiment Damas".

"C'est un complot impérialo-sioniste et les gens sont venus exprimer leur vif mécontentement face à cette agression contre tous les musulmans", a indiqué l'un des participants.

Ce film dénigrant l'islam et diffusé sur internet a provoqué de nombreuses manifestations, ainsi que plusieurs attaques contre des représentations diplomatiques américaines, dont plusieurs se sont soldées par la mort de manifestants et d'un ambassadeur en Libye.

Du côté de l'opposition, des défilés ont eu lieu en Syrie en cette journée traditionnelle de manifestations, pour demander la chute du régime mais aussi pour protester contre ce film islamophobe.

A Hama (centre), les soldats ont lancé des explosifs contre des manifestants, en blessant plusieurs, selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH).

Dans cette province, plusieurs manifestations contre le film "L'innocence des musulmans" ont été organisées. Selon l'OSDH, à Kfar Zeita, des centaines de personnes ont entonné des chants hostiles au régime et dénoncé le film controversé.

"Il n'y a de Dieu que Dieu et Mahomet est son prophète", criaient les manifestants, selon une vidéo postée par les militants sur le net.

"Ce film a rend furieux beaucoup de gens, mais ce qui est intéressant, c'est qu'il n'y a pas eu de violence de la part des manifestants (comme dans d'autres pays). Ils ont manifesté de manière civilisée", a estimé un militant.

sk/ram/sbh

PLUS:afp