NOUVELLES

Contrôle des liquides dans les aéroports: nouveaux équipements prometteurs

14/09/2012 11:48 EDT | Actualisé 14/11/2012 05:12 EST

L'interdiction imposée dans le transport aérien sur les liquides et gels dans les bagages à main pourrait disparaître grâce à de nouveaux équipements qui impliquent cependant une véritable harmonisation internationale, selon des spécialistes réunis à Montréal.

"Des moyens considérables sont mis en oeuvre" pour faire progresser les équipements nécessaires aux aéroports, mais "ce n'est pas encore au point", a expliqué à l'AFP Raymond Benjamin, secrétaire général de l'Organisation de l'aviation civile internationale (OACI), à l'occasion d'une conférence sur la sûreté aérienne.

"Il faut que les principaux pays se mettent d'accord" sur les équipements et les substances à détecter, a-t-il ajouté.

Un appareil portable russe de la taille d'un sèche-cheveux, baptisé LQtest, permettant de détecter les liquides inflammables ou explosifs, est par exemple d'ores et déjà en service dans les aéroports russes, a indiqué à l'AFP Vladimir Chertok, numéro deux de l'agence fédérale de surveillance des transports.

Cependant, a-t-il précisé, les passagers russes doivent continuer à se soumettre à la limitation à 100 ml des contenants transportés, pour ne pas risquer de problèmes lorsqu'ils transitent à l'étranger.

Selon le représentant de la Russie auprès de l'OACI, Alexeï Novgorodov, l'appareil a été mis au point il y a déjà quatre ans par la société AVK Lab de Moscou.

Il permet de vérifier la conductivité et donc la nature du contenu d'une bouteille, d'une canette, d'un pot ou d'un bidon, sans qu'on ait à les ouvrir, en le comparant à une base de données comprenant 800 substances.

Sur un site russe spécialisé dans la vente de dispositifs de sécurité, il est proposé pour 35.000 roubles, soit environ 860 euros. Il s'agit du petit modèle portatif, qu'un agent de sécurité doit presser contre le récipient contrôlé pour obtenir un résultat fiable.

via/jca

PLUS:afp