NOUVELLES

Congestion sur les routes : la patience seule solution, plaide le MTQ

14/09/2012 10:39 EDT | Actualisé 14/11/2012 05:12 EST

Les problèmes vécus sur le réseau routier à Québec depuis le début de la semaine sont majeurs admet le ministère des Transports du Québec (MTQ), mais ils ne sont pas inhabituels au moment de la rentrée de l'automne.

Selon le porte-parole du MTQ, Guillaume Paradis, plusieurs travaux doivent être menés de front et les automobilistes n'ont d'autre choix que d'être patients. Les nombreux travaux routiers ont un impact certain sur la congestion automobile admet-il, mais des accidents ont aussi compliqué davantage les problèmes vécus sur les routes depuis lundi.

À savoir si trop de chantiers routiers se déroulent en même temps, le MTQ maintient qu'il n'avait pas le choix de procéder de cette façon pour conserver des infrastructures sécuritaires. « On essaie de coordonner les travaux pour avoir un impact le plus limité possible, mais je ne vous ferai pas de cachette : il y a des impacts aux travaux. On a beaucoup de travaux, mais on n'a pas le choix, on doit mener ces interventions. Il faut les faire en même temps. »

Cette année, 400 millions seront investis dans la grande région de Québec pour améliorer le réseau routier pour un total de 120 chantiers.

Casse-tête sur Duplessis

La fermeture préventive de la bretelle d'accès à l'autoroute Duplessis nord à la sortie des ponts représente à elle seule une bonne part des problèmes de circulation. Tous les véhicules se dirigeant vers la Rive-Nord doivent emprunter l'autoroute Henri-IV qui déborde littéralement du matin au soir.

Environ 30 000 véhicules empruntent l'autoroute Duplessis chaque jour, selon les estimations du ministère des Transports, et la congestion actuellement se fait ressentir jusque sur la Rive-Sud.

Rappelons que le MTQ a décidé de fermer la bretelle d'accès à l'autoroute Duplessis pour effectuer la réfection du viaduc de l'avenue Blaise-Pascal un peu plus loin.

« L'ouverture de la bretelle des ponts vers Duplessis ne réglerait rien. On se ramasserait avec une situation complètement congestionnée sur Duplessis. On bloquerait les quartiers autour : les axes Quatre-Bourgeois, Chemin Sainte-Foy. Ça rendrait excessivement complexe la circulation et ça pourrait être aussi dangereux », explique Guillaume Paradis.

Les travaux entrepris sumultanément près de l'échangeur de Charny sur l'autoroute 20 Est limitent aussi à une seule voie tout le flot de véhicules venant de l'ouest vers l'est. Le MTQ assure toutefois que ses travaux étaient urgents et qu'ils ne pouvaient être reportés à plus tard.

Quant à savoir si davantage de travaux pourraient être réalisés la nuit pour minimiser les entraves, le MTQ affirme qu'il y en a déjà beaucoup. Guillaume Paradis cite en exemple les travaux de réfection de la chaussée sur le pont Pierre-Laporte qui ont été réalisés en grande partie après 21 h. « On travaille de nuit lorsque c'est possible », résume-t-il.

PLUS: