Nommée sous-ministre adjointe au ministère de la Santé et des Services sociaux mercredi dernier, Chantal Landry a finalement été mutée à l'Agence de santé et des services sociaux du Bas-Saint-Laurent.

Isabelle Jean, nommée quant à elle sous-ministre adjointe au ministère des Finances, a subi le même sort. Elle ira travailler à Loto-Québec.

Dans un communiqué, le ministère du Conseil exécutif précise que les deux employées de l'État ont été réaffectées « en vertu d'une convention de prêt de personnel ».

Le ministère du Conseil exécutif précise que Mme Jean agira à titre de chargée de projet en communications à la Société des loteries du Québec et Mme Landry réalisera des mandats spéciaux à l'Agence de la santé et des services sociaux du Bas-Saint-Laurent.

Chantal Landry et Isabelle Jean, qui ont toutes deux déjà travaillé au cabinet de Jean Charest, toucheront malgré tout un salaire de sous-ministre.

La nomination de Chantal Landry au dernier conseil des ministres du premier ministre sortant Jean Charest avait soulevé de nombreuses critiques, notamment de la part de la Coalition avenir Québec (CAQ).

Jeudi, le leader parlementaire de la CAQ, Gérard Deltell, a accusé la première ministre désignée Pauline Marois d'avoir « manqué de jugement », en donnant son accord à cette nomination.

Il a également souligné la présence de Mme Landry à la commission Bastarache sur la nomination des juges, où elle avait admis avoir accolé des papiers autocollants post-it sur le curriculum vitae des candidats à la magistrature pour préciser leur allégeance politique.

Le Parti québécois affirme pour sa part que Mme Marois savait que Mmes Landry et Jean allaient être nommées, mais qu'elle ne savait pas où exactement.

« Dans le cadre d'une entente convenue entre Mme Marois et M. Charest, elles ne devaient jamais mettre les pieds aux ministères de la Santé et des Finances », précise Éric Gamache, attaché du PQ, ajoutant que le premier ministre sortant n'a « pas tenu sa parole ».

Proche collaboratrice de Jean Charest, Isabelle Jean a pour sa part été responsable des travaux parlementaires au cabinet du premier ministre de 2003 à 2008. Elle a également été directrice de cabinet du ministre Raymond Bachand, puis du ministre Clément Gignac.