NOUVELLES

Benghazi: le président de l'Assemblée libyenne accuse implicitement Al-Qaïda

14/09/2012 07:33 EDT | Actualisé 14/11/2012 05:12 EST

Le président de l'Assemblée nationale libyenne Mohamed al-Megaryef a de nouveau accusé vendredi le réseau Al-Qaïda d'être derrière l'attaque du consulat américain à Benghazi (est), qui a coûté mardi soir la vie à quatre Américains, dont l'ambassadeur Chris Stevens.

"Le film est diffusé depuis six mois. Comment expliquer que cet incident ait coïncidé avec le 11 septembre? Nous ne devons pas nous mentir", a déclaré à l'AFP M. Megaryef qui se recueillait vendredi devant le consulat à Benghazi.

L'attaque a eu lieu le jour du 11e anniversaire des attentats du 11 septembre 2001 revendiqués par le réseau Al-Qaïda.

L'attaque contre le consulat américain, initialement mise sur le compte de manifestants en colère contre une vidéo dénigrant l'islam diffusée sur internet, résulterait plutôt d'une opération coordonnée, selon un responsable américain.

Selon cette source, des extrémistes se sont servis de la manifestation comme "prétexte" pour s'en prendre au consulat avec des armes de petit calibre mais aussi des lance-roquettes.

Au lendemain de l'attaque, M. Megaryef avait déjà pointé du doigt Al-Qaïda, mais aussi les partisans de l'ancien régime de Mouammar Kadhafi.

"Ce qui s'est passé hier coïncide avec le 11 septembre et a une signification claire", avait-il dit, sans citer nommément Al-Qaïda.

"Nous refusons catégoriquement que notre territoire soit utilisé comme terrain d'opérations pour vengeances lâches", avait-il ajouté.

str-ila/sbh

PLUS:afp