INTERNATIONAL

Deux soldats américains tués dans une attaque contre une base en Afghanistan

14/09/2012 06:41 EDT | Actualisé 14/11/2012 05:12 EST
AP
A Marine carry team moves a transfer case containing the remains of Lance Cpl. Niall W. Cotisears Wednesday, June 27, 2012 at Dover Air Force Base, Del. According to the Department of Defense, Cotisears, 23, of Arlington, Va., died June 23, 2012 while conducting combat operations in Helmand province, Afghanistan. (AP Photo/Steve Ruark)

KABOUL (Sipa) — Les talibans ont revendiqué samedi l'attaque menée la veille contre Camp Bastion, une base britannique située dans le sud de l'Afghanistan, au cours de laquelle deux Marines américains ont été tués et plusieurs autres soldats blessés.

Un porte-parole des talibans, Qari Youssef Ahmadi, a affirmé qu'il s'agissait d'une vengeance contre le film américain qui tourne en ridicule Mahomet, le prophète de l'islam, et aussi que cette attaque était liée à la présence sur cette base du prince Harry.

"Nous avons attaqué la base aussi parce que le prince Harry s'y trouve, et ils peuvent ainsi se rendre compte de notre colère", a-t-il déclaré par téléphone. "Des milliers d'autres kamikazes sont prêts à donner leur vie pour l'amour du prophète."

Un porte-parole du ministère britannique de la Défense a assuré à l'Associated Press que le prince Harry n'avait pas été blessé. Selon l'agence britannique Press Association, l'attaque a eu lieu à deux kilomètres de la section de la base où il se trouvait. Basé à Camp Bastion, il effectue actuellement une mission de quatre mois comme pilote d'hélicoptère Apache. C'est son deuxième séjour en Afghanistan.

Les rebelles ayant lancé l'assaut contre Camp Bastion, dans la province de Helmand, auraient utilisé une grande variété d'armes, dont des obus de mortier, des roquettes, des lance-grenades et de fusils de petit calibre, selon un responsable américain s'exprimant sous le couvert de l'anonymat.

Camp Bastion est une base aérienne britannique adjacente au Camp Leatherneck, la principale base de la marine américaine dans la province de Helmand.

Le lieutenant-colonel Stewart Upton, un porte-parole du Camp Leatherneck, et Daoud Ahmadi, un porte-parole du gouverneur de la province d'Helmand, ont affirmé que 16 combattants talibans avaient aussi été tués au cours de l'attaque.

Dans la ville de Khost (est), plusieurs centaines d'étudiants ont participé samedi à une nouvelle manifestation contre le film islamophobe, criant "Mort à l'Amérique" et brûlant une effigie du président Barack Obama.

Par ailleurs, un véhicule de la police a heurté une bombe placée au bord d'une route lors d'une patrouille de routine à Kandahar, la plus grande ville du sud de l'Afghanistan. Un policier a été tué et deux autres blessés, selon Jawed Fayçal, porte-parole de la province de Kandahar.

pyr/cpf/AP-v0132