BIEN-ÊTRE

16 minutes de travail à Paris pour se payer un Big Mac, 9 min à Tokyo

14/09/2012 09:50 EDT | Actualisé 14/11/2012 05:12 EST

Pour se payer le burger emblématique de la chaîne américaine, les salariés ne sont pas logés à la même enseigne. Un Tokyoïte mettra neuf minutes pour en gagner le prix, alors qu'un habitant de Nairobi (Kenya) y consacrera 84 minutes de travail.

Sur les 72 villes internationales passées au crible par UBS, dans une étude publiée vendredi 14 septembre, il est démontré que le pouvoir d'achat des salariés varie fortement d'un pays à l'autre.

Pour appuyer sa démonstration, l'entreprise a pris comme produit de comparaison un "met" connu dans le monde entier : le Big Mac de McDonald's.

Conclusion : pour se payer ce burger, les salariés devront travailler très peu du côté de l'Asie, dans les villes émergentes, (9 minutes à Tokyo, 10 minutes à Hong Kong...) alors que, sans surprise, dans les pays plus pauvres, les employés trimeront nettement plus pour se délecter du Big Mac (84 minutes à Nairobi, 81 minutes à Caracas, 73 minutes à Manille).

En Europe, les salariés sont logés à la même enseigne. A Paris, un salarié travaillera 16 minutes pour le produit phare du fast food américain, tout comme à Londres, Amsterdam ou Berlin, entre autres.

Selon UBS, les villes les plus coûteuses au monde sont Oslo, Zurich et Tokyo. A l'inverse, New Dehli, Jakarta et Manille peuvent se vanter d'être les moins onéreuses.

Cette étude sur le pouvoir d'achat des salariés a porté sur un panier de marchandises composé de 122 biens et service, dans 72 pays.