NOUVELLES

WEC/Six Heures de Sao Paulo: Toyota peut battre Audi

13/09/2012 04:24 EDT | Actualisé 12/11/2012 05:12 EST

Toyota peut créer l'événement en battant Audi, samedi aux Six Heures de Sao Paulo, 5e manche (sur 8) du Championnat du monde d'endurance (WEC), en profitant des qualités de sa TS030 Hybrid et de sa bonne connaissance du circuit d'Interlagos, depuis son passage en Formule 1.

La manche précédente, fin août à Silverstone, a permis à Audi de gagner et de rafler un titre aussi prestigieux que prévisible de champion du monde des constructeurs, qui vient couronner plus de dix ans de domination de la discipline, au Mans et ailleurs. Elle a aussi permis à Toyota d'entamer, par un podium mérité, un nouveau chapitre du grand livre de l'endurance.

"Notre 2e place à Silverstone a été un bon coup de +boost" pour l'ensemble du team", souligne Nicolas Lapierre. "Tout le monde a travaillé si dur cette année. C'était à la fois un soulagement et une joie d'être sur ce podium", a ajouté le Français de Toyota Racing, aussi fiable que rapide, qui va encore constituer un tandem de choc avec le très expérimenté Alexander Wurz.

"C'est la première fois que je vais rouler sur ce circuit avec un proto, mais je le connais très bien depuis mes années de F1. J'ai hâte de relever ce défi. C'est une piste rapide et bosselée qui tourne dans le sens inverse des aiguilles d'une montre. Avec près de 30 autos sur la grille, ce sera bien chargé", résume Wurz, qui a mené pendant deux heures à Silverstone, en début de course.

Côté Audi, un renfort de choix a été trouvé en la personne du Brésilien Lucas di Grassi (ex-Virgin F1), natif de Sao Paulo et grand connaisseur d'Interlagos, qui fera équipe avec Allan McNish et Tom Kristensen dans la R18 ultra. Quant aux doubles vainqueurs des 24 Heures du Mans, Benoît Tréluyer, Marcel Fässler et André Lotterer, victorieux à Silverstone dans leur R18 hybride, ils tenteront de préserver leur place en tête du championnat du monde pilotes.

Une trentaine de voitures sont engagées et les écuries du WEC ont trouvé des pilotes locaux, une dizaine de Sud-Américains en tout, engagés dans des petits protos LMP2 ou des GT, pour attirer le public local avec la bénédiction des organisateurs.

Le programme (en heures locales et GMT)

Jeudi:

11h00-12h30 (14h00-15h30 GMT): essais libres 1

15h30-17h00 (18h30-20h00 GMT): essais libres 2

Vendredi:

09h45-10h45 (12h45-13h45 GMT): essais libres 3

14h00-15h50 (17h00-18h50 GMT): essais qualificatifs

Samedi:

08h00-08h20 (11h00-11h20 GMT): warm-up

12h00-18h00 (15h00-21h00 GMT): course

dlo/nip

PLUS:afp