NOUVELLES

USA: reprise de la réunion de la Fed, nouvelles mesures en vue

13/09/2012 09:01 EDT | Actualisé 13/11/2012 05:12 EST

Les dirigeants de la banque centrale américaine (Fed) achevaient jeudi une réunion à l'issue de laquelle ils devraient très vraisemblablement décider d'assouplir encore un peu plus la politique monétaire ultra-accommodante en vigueur aux Etats-Unis.

Les membres du Comité de politique monétaire de la Fed (FOMC) ont repris à 08H30 (12H30 GMT) leur rencontre entamée la veille à Washington, au siège de la Réserve fédérale, a indiqué un porte-parole de la banque centrale.

Le Comité doit publier vers 12H30 (16H30 GMT) un communiqué rendant compte de ses décisions, puis à 14H00 (18H00 GMT) ses nouvelles prévisions économiques pour le pays (notamment croissance, chômage, inflation), un quart d'heure avant une conférence de presse de son président, Ben Bernanke.

Dans l'ensemble, les analystes prévoient que la Fed annoncera de nouvelles mesures de soutien à l'économie américaine, afin d'aider l'activité du pays à sortir de la phase de ralentissement qu'elle traverse depuis plusieurs mois.

La Fed maintient son taux directeur à quasi zéro depuis plus de trois ans et demi et s'est engagée à le maintenir à un niveau "exceptionnellement bas" jusque fin 2014 au moins si la situation l'impose.

Elle alimente en outre en permanence le circuit financier à l'aide d'une perfusion de 2.300 milliards de dollars par le biais d'opérations d'achat et de vente de titres sur les marchés financiers.

Ces mesures ont pour effet de maintenir le plus bas possible les taux d'intérêt américains, du plus court terme au plus long terme.

Il semble acquis que le FOMC prolongera au minimum jusque mi-2015, voire fin 2015, son engagement conditionnel à maintenir un taux directeur extrêmement faible. Cela permettrait d'informer les investisseurs sur les intentions de la Fed, et, partant, d'améliorer le fonctionnement de sa politique actuelle.

Certains économistes estiment que la Réserve fédérale décidera d'en faire plus et de se lancer dans un nouveau programme de rachats d'actifs sur les marchés, ce qui augmenterait encore la monnaie créée par la banque centrale.

Cette hypothèse ne fait cependant pas l'unanimité. Plusieurs analystes estiment que la situation économique ne s'est pas suffisamment détériorée par rapport au dernier FOMC (31 juillet et 1er août) pour pousser la Fed a agir de façon aussi résolue.

mj/sl/sam

PLUS:afp