NOUVELLES

Transat fera plus de mises à pied dans l'espoir d'améliorer sa rentabilité

13/09/2012 07:14 EDT | Actualisé 13/11/2012 05:12 EST

MONTRÉAL - Transat (TSX:TRZ.B) a nettement amélioré ses résultats à son troisième trimestre et dans l'espoir de poursuivre dans cette voie, le voyagiste effectuera des mises à pied saisonnières plus importantes qu'à l'habitude cet automne.

Au cours des prochains mois, l'entreprise montréalaise prévoit avoir un «surplus» de 50 pilotes (sur un total d'environ 400) et de 550 agents de bord (sur un total de 1800). La plupart d'entre eux seront mis à pied puis rappelés graduellement l'année prochaine.

L'impact sur le personnel pourrait être amoindri par des congés sans solde et un programme de temps partagé, a indiqué jeudi une porte-parole de Transat, Debbie Cabana. Elle a ajouté que plus de 300 des pilotes et agents de bord avaient été avisés par écrit, lors de leur embauche, qu'ils étaient susceptibles de faire les frais de mises à pied saisonnières.

Comme les vols transatlantiques, l'été, requièrent davantage de personnel que les vols vers les destinations soleil, l'hiver, un tel exercice a lieu chaque automne chez Transat. Par contre, le nombre d'employés visés est plus grand cette année. L'automne dernier, 17 pilotes et un peu plus de 250 agents de bord avaient été déclarés «excédentaires».

C'est principalement la décision de Transat de réduire sa capacité, dans le but d'améliorer sa rentabilité, qui explique ces mises à pied gonflées.

Ainsi, du 21 septembre au 29 novembre, Transat sous-louera cinq de ses avions au transporteur indonésien Garuda, ce qui permettra à celui-ci d'ajouter des vols à son horaire pour le pèlerinage annuel des musulmans à la Mecque, en Arabie saoudite. L'an dernier, Transat avait sous-loué quatre appareils à Garuda et en 2010, seulement trois.

Les pilotes affectés à ces appareils passeront temporairement à l'emploi de Garuda, mais pas les agents de bord, qui seront remplacés par des employés de l'entreprise indonésienne.

De plus, Transat retournera deux Airbus A310 à leurs bailleurs au cours de l'hiver, ce qui diminuera ses besoins en personnel.

Pour son quatrième trimestre, qui a débuté le 1er août, Transat a réduit de 10 pour cent sa capacité sur le marché transatlantique et de 17 pour cent son offre pour les destinations soleil. Cet hiver, l'entreprise mettra en vente sept pour cent moins de sièges que l'an dernier.

Redressement

À son troisième trimestre, qui couvrait les mois de mai, juin et juillet, Transat a aussi diminué sa capacité. Les résultats ont été spectaculaires: l'entreprise a déclaré des profits nets de 9,4 millions $ (25 cents par action) alors qu'elle avait dû essuyer une perte nette de 2,8 millions $ (sept cents par action) pendant la même période de l'an dernier.

Les analystes tablaient en moyenne sur une perte de huit cents par action.

En raison de la baisse de la capacité, les revenus trimestriels ont reculé de trois pour cent pour se chiffrer à 909,1 millions $.

«L’amélioration de la marge résulte de nos efforts de mise en marché et des mesures que nous avons prises pour réduire les coûts» a déclaré le président et chef de la direction de Transat, Jean-Marc Eustache. L'entreprise a notamment obtenu des concessions salariales de la part de ses employés syndiqués.

Les investisseurs ont fait la fête à l'action de Transat: le titre a clôturé jeudi en hausse de 23 pour cent à 4,90 $, à la Bourse de Toronto. Pas moins de 1,4 million d'actions ont changé de mains pendant la journée, soit 14 fois plus qu'à l'habitude.

L'amélioration des résultats est attribuable aux filiales nord-américaines de Transat, où les prix de vente moyens et les coefficients d’occupation ont été supérieurs à ceux de 2011.

En revanche, la rentabilité des filiales européennes a fondu des deux tiers en raison d'une baisse du nombre de passagers, de la dépréciation de l'euro, de la fin d'un contrat avec Thomas Cook Airways au Royaume-Uni et de la vive concurrence sur le marché français, a précisé Transat.

Forte des résultats publiés jeudi, l'entreprise a indiqué que les perspectives se sont améliorées pour son quatrième trimestre, qui se terminera à la fin octobre.

Jusqu'ici, les coefficients d'occupation de ses avions et les prix de vente sont supérieurs à ceux de l'an dernier sur le marché transatlantique, mais ils sont inférieurs pour les destinations soleil. Au final, Transat s'attend à dégager un meilleur bénéfice trimestriel, une prévision qui a contribué à faire bondir le cours de son action, jeudi.

Il reste à voir si cette tendance positive se maintiendra au-delà de quelques mois.

«L'amélioration des résultats estivaux n'annonce pas nécessairement une amélioration des résultats hivernaux», a prévenu l'analyste Ben Vendittelli, de Valeurs mobilières Banque Laurentienne, dans une note.

PLUS:pc