NOUVELLES

Syrie : la crise s'aggrave, dit le nouveau médiateur

13/09/2012 12:10 EDT | Actualisé 13/11/2012 05:12 EST

Le médiateur international Lakhdar Brahimi, qui a entamé jeudi sa première visite à Damas, a déclaré que la crise en Syrie est « sérieuse » et « s'aggrave », rapporte l'agence officielle syrienne Sana.

L'émissaire devra rencontrer le président syrien Bachar Al-Assad vendredi. D'ici là, des entretiens sont prévus avec des membres du gouvernement ainsi qu'avec des représentants de l'opposition de l'intérieur - tolérée par le régime, selon son porte-parole.

« Il s'entretiendra avec les responsables en Syrie et nous sommes confiants : M. Brahimi est à même de comprendre les développements [de la crise] et la manière de régler les problèmes malgré les complications. [...] Nous sommes optimistes et nous souhaitons à M. Brahimi tout le succès possible », a affirmé le vice-ministre syrien des Affaires étrangères, Fayçal Meqdad.

Lundi, l'émissaire avait jugé sa mission « extrêmement difficile », alors que le conflit qui dure depuis 18 mois ne montre aucun signe de répit.

Le chef d'Al-Qaïda veut chasser Al-Assad

Le chef d'Al-Qaïda, Ayman Al-Zawahiri, a appelé de son côté tous les musulmans à soutenir les rebelles syriens pour chasser le président Bachar Al-Assad du pouvoir.

Dans un enregistrement sonore diffusé sur Internet à l'occasion du onzième anniversaire des attentats du 11 septembre 2001, le médecin égyptien a expliqué que la chute du dirigeant syrien permettrait de battre Israël.

Il a par ailleurs reproché aux dirigeants musulmans du Moyen-Orient et d'Asie de ne pas soutenir la cause d'un islam politique, reprochant particulièrement au nouveau président égyptien, Mohamed Morsi, de ne pas avoir dénoncé le traité de paix israélo-égyptien de 1979.

Al-Zawahiri soutient que les États-Unis appuient l'actuel président syrien parce qu'ils redoutent l'émergence d'un nouveau régime islamiste susceptible de menacer leur allié israélien.

Selon lui, « la nation musulmane » doit « libérer la Palestine ». Il souhaite que les gouvernements ayant signé des traités de paix avec Israël les abrogent et critique les efforts déployés par le président palestinien, Mahmoud Abbas, pour faire la paix avec Israël.

« J'appelle les honorables membres de l'armée égyptienne, et ils sont très nombreux, à ne pas se transformer en gardes-frontières d'Israël [...] et ne pas participer au siège de la population de la bande de Gaza », a-t-il déclaré.

Heurts à Damas

Des affrontements entre des insurgés majoritairement sunnites et des miliciens chiites pro-Assad auraient fait trois morts, jeudi, aux abords d'un mausolée chiite des environs de Damas, selon des activistes syriens.

L'Observatoire syrien des droits de l'homme, une organisation proche de l'opposition basée à Londres qui dispose d'un réseau d'informateurs sur le terrain, rapporte que des roquettes sont tombées sur les quartiers environnants, peuplés en majorité de chiites.

L'OSDH fait aussi état de 16 blessés, alors que d'autres activistes démentent des accrochages entre rebelles et miliciens pro-Assad, évoquant plutôt des tirs à l'aveuglette au moment où l'armée a attaqué le secteur.

PLUS: