NOUVELLES

Stephen Harper dénonce une attaque «horrible» et «troublante» en Libye

13/09/2012 11:09 EDT | Actualisé 13/11/2012 05:12 EST

OTTAWA - Le premier ministre Stephen Harper a dénoncé une attaque «horrible» et «troublante», en parlant de l'assaut mené mardi sur le consulat américain en Libye, au cours duquel l'ambassadeur Chris Stevens et trois autres diplomates, tous Américains, ont perdu la vie.

En entrevue à l'émission «Byline with Brian Lilley» sur le réseau Sun News, M. Harper a exprimé ses condoléances aux amis et aux familles des victimes de l'attaque de Benghazi.

Il a déclaré que ce qui était arrivé était «extrêmement troublant, horrible, choquant». Il a ajouté que les diplomates «ne faisaient pas le travail des militaires» et qu'il était attendu que ceux-ci puissent «gérer les affaires de leurs pays respectifs sans craindre la persécution ou la violence».

La décision du Canada de fermer son ambassade en Iran a reçu et reçoit toujours le soutien d'une «écrasante majorité» de Canadiens, a déclaré M. Harper. Il a ajouté que la décision avait été prise parce qu'il n'était plus possible de garantir la sécurité du personnel diplomatique sur place.

Selon le premier ministre, la violence qui déchire le Moyen-Orient devrait mettre en évidence la raison pour laquelle le Canada «doit prendre ce type d'action de temps à autre».

Qui plus est, a déclaré M. Harper, personne ne devrait être surpris de constater que les soulèvements populaires qu'ont connus certains pays arabes, dont l'Égypte, n'aient pas mené à l'instauration de régimes démocratiques stables.

Selon lui, la mise en place de sociétés démocratiques, de traditions et d'institutions est «un processus qui requiert beaucoup de travail». Or il semble évident que la situation varie grandement d'un pays à l'autre, a indiqué M. Harper.

Il a ajouté que le Canada allait continuer de surveiller la situation, qui nécessite «évidemment un engagement et du travail continu».

PLUS:pc