NOUVELLES

Report d'une audience sur l'extradition du Ghana du porte-parole de Gbagbo

13/09/2012 08:56 EDT | Actualisé 13/11/2012 05:12 EST

Un retard dans la traduction de documents en français a retardé jeudi l'examen par un tribunal d'Accra de la demande d'extradition du porte-parole de l'ex-président ivoirien Laurent Gbagbo réclamée par Abidjan.

L'audience a été reportée au 25 septembre, a déclaré le tribunal.

Le ministère public ghanéen agissant pour le compte d'Abidjan s'efforce d'obtenir l'extradition vers la Côte d'Ivoire de Justin Koné Katinan, arrêté le 24 août à Accra. Il s'y était exilé comme des milliers d'autres fidèles de l'ex-président Gbagbo après la chute de son régime et la crise postélectorale de décembre 2010-avril 2011 qui a fait quelque 3.000 morts.

M. Koné Katinan est visé par un mandat d'arrêt international, émis par le nouveau pouvoir d'Abidjan, pour "crimes économiques" en tant que ministre du Budget durant la crise née du refus de Laurent Gbagbo de céder le pouvoir après sa défaite électorale face Alassane Ouattara.

La Haute Cour du Ghana avait refusé la semaine dernière la demande de libération de M. Koné Katinan, jugeant sa détention légale, et annoncé pour ce jeudi le début de l'examen formel de la demande d'extradition.

"Malheureusement, les documents attendus de Côte d'Ivoire ne nous sont parvenus qu'hier et la traduction en est toujours en cours, donc nous demandons un report" de l'audience, a dit la procureure Yvonne Oboubisa.

La nature des documents n'a pas été précisée.

Le juge Aboagye Tandoh a accordé le report et fixé la prochaine audience au 25 septembre tout en refusant de nouveau une mise en liberté sous caution de M. Koné Katinan.

str-bs/jlb

PLUS:afp