NOUVELLES

Les Colts veulent que la ligne à l'attaque protège mieux Andrew Luck

13/09/2012 04:27 EDT | Actualisé 13/11/2012 05:12 EST

INDIANAPOLIS - Indianapolis a décidé qu'il était temps de protéger Andrew Luck à tout prix. Même si cela signifie qu'il faudra procéder à un remaniement important cette saison.

Après avoir vu leur nouveau quart no 1 se faire malmener trop souvent, dimanche, dans le match perdu aux mains des Bears à Chicago, le directeur général Ryan Grigson et l'entraîneur Chuck Pagano n'ont pas perdu de temps à faire savoir aux joueurs de la ligne à l'attaque des Colts que la situation devra s'améliorer.

«Chaque jeu est important, a indiqué le garde du côté droit, Mike McGlynn, mercredi. Tu ne peux pas avoir quatre gars qui jouent et un qui gaffe. Il faut que les cinq jouent à l'unisson.»

Certes, les excuses ne manquent pas pour expliquer le piètre départ d'Indianapolis. Les Colts apprivoisent un nouveau système à l'attaque, ils ont un nouveau quart et un nouveau centre qui appellent les jeux, et c'était la première fois, dimanche, que les cinq joueurs de ligne partants — Anthony Castonzo, Seth Olsen, Samson Satele, McGlynn et Winston Justice — jouaient ensemble pendant une période prolongée le jour d'un match.

Reste qu'il ne faut pas se satisfaire d'une journée de travail où on accordé trois sacs du quart, permis aux Bears de frapper Luck plusieurs fois et amassé seulement 63 verges au sol offensivement. Une telle prestation ne sera certes pas suffisante cette semaine quand les Colts accueilleront les Vikings du Minnesota. Cette équipe compte Jared Allen, le champion en titre de la NFL au chapitre des sacs, ainsi qu'une défensive qui a réussi 50 sacs en 2011, un sommet dans la ligue.

«Le premier match nous a permis d'emmagasiner beaucoup d'expérience, et plusieurs joueurs ont pu en tirer les leçons qui s'imposent, a indiqué Satele, qui a 75 départs en carrière, soit plus que ses quatre autres homologues réunis (66)­. Ce sera très différent cette semaine.»

Grigson et Pagano s'attendent à ce que la chimie soit davantage au rendez-vous ce week-end à domicile. L'environnement sera beaucoup plus calme, ce qui permettra aux joueurs de mieux s'entendre lorsqu'ils échangeront des instructions.

Reste qu'il y a des carences encore plus importantes à corriger, et Grigson n'a pas tardé à réagir en modifiant sa formation dans l'espoir que ça rapporte des dividendes.

Lundi, il a libéré Mike Person et A.Q. Shipley en plus d'embaucher l'ancien garde des Steelers de Pittsburgh Trai Essex. Mardi, il a embauché la recrue de 320 livres Bradley Sowell en provenance de l'équipe d'entraînement des Buccaneers de Tampa Bay et affecté Shipley à sa propre équipe d'entraînement.

Essex, un joueur qui a été retranché par les Steelers à la toute fin du camp après avoir passé sept années à Pittsburgh, pourrait venir boucher un trou dès ce week-end. Et à l'instar de l'ailier défensif Cory Redding, il pourra agir comme mentor auprès des jeunes.

Par ailleurs, les Colts devront rester en santé pour parvenir à fournir une protection adéquate à Luck.

Pagano a déclaré cette semaine que le garde du côté gauche Joe Reitz s'absentera pendant une autre semaine à cause d'une blessure au genou dont la nature n'a pas été précisée. Reitz ne s'est pas entraîné, mercredi.

On ignore si, à droite, Justice pourra jouer après avoir reçu un diagnostic de commotion cérébrale à l'issue du match d'ouverture. Justice n'a participé qu'à quelques exercices, mercredi.

Outre les changements à la formation, les Colts adopteront une approche sur le terrain qui mettra tout en oeuvre pour permettre à Luck, leur joueur de concession, de jouer dans un contexte favorable.

«Nous en avons parlé abondamment. On dirait que ça revient toujours à la ligne offensive, a affirmé Pagano. Il y a plusieurs nouveaux venus et ils apprennent le nouveau système. Il n'y a pas d'excuses. Ils seront les premiers à vous dire qu'ils vont mieux jouer. Ils veulent mieux jouer.»

PLUS:pc