NOUVELLES

Les avocats de l'aide juridique ratifient leur nouvelle convention collective

13/09/2012 12:43 EDT | Actualisé 13/11/2012 05:12 EST

MONTRÉAL - Les avocats de l'aide juridique ont finalement ratifié leur convention collective, après des mois de négociation avec le gouvernement.

Les quelque 320 avocats ont obtenu la parité avec les procureurs aux poursuites criminelles et pénales ainsi que les mêmes augmentations que les autres syndiqués du secteur public, a indiqué en entrevue la conseillère syndicale Adriana Volpato.

«Historiquement, les trois groupes de juristes qui oeuvrent pour l'État _ les procureurs de la Couronne, les juristes de l'État et les avocats de l'aide juridique _ ont toujours eu le même traitement. Et à chaque négociation, la question se repose: est-ce que les trois groupes vont être rémunérés de la même façon? Le résultat de cette négociation, c'est que les avocats de l'aide juridique vont continuer d'avoir la parité de traitement avec les procureurs de la Couronne, qui d'ailleurs sont souvent leurs vis-à-vis dans les causes», a affirmé Mme Volpato.

De plus, leur échelle salariale a été réduite à 18 échelons plutôt que 21. Les salaires varieront de 51 113 $ à 103 042 $ au sommet de l'échelle.

De même, un niveau d'avocat expert a été créé pour les avocats expérimentés qui ont un bon rendement.

Des primes seront également versées pour ceux qui travaillent à la cour itinérante et dans les régions éloignées où le recrutement d'avocats pour l'aide juridique et la rétention sont particulièrement difficiles, a aussi souligné Mme Volpato.

La Fédération des professionnels de la CSN représente plusieurs avocats de l'aide juridique; d'autres sont à la Fédération des avocats de l'aide juridique du Québec.

L'entente de principe était intervenue à la fin du mois d'août. Depuis, 11 assemblées générales ont été tenues au Québec pour entériner l'entente «très majoritairement», a noté Mme Volpato.

La convention sera en vigueur jusqu'au 31 mars 2015. La dernière était arrivée à échéance le 31 mars 2010.

Il ne reste plus beaucoup de grands syndicats du secteur public qui n'ont pas encore renouvelé leur convention collective. «Je crois qu'il en reste quelques autres, mais c'était le dernier grand groupe de juristes qui n'avaient pas encore réglé avec l'État», a relevé Mme Volpato.

PLUS:pc