NOUVELLES

Le pétrole ouvre en hausse à New York après des troubles dans le monde arabe

13/09/2012 09:39 EDT | Actualisé 13/11/2012 05:12 EST

Les cours du pétrole ont débuté la séance en hausse jeudi à New York, les investisseurs s'inquiétant des tensions dans le monde arabe et espérant l'annonce de nouvelles mesures par la banque centrale américaine (Fed) à l'issue de sa réunion dans l'après-midi.

Vers 13H15 GMT, le baril de référence pour livraison en octobre gagnait 1,47 dollar à 98,48 dollars, sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

"Les dernières violences dans le monde arabe ont contribué à une hausse des cours, car cela justifie une prime de risque sur les prix du brut", ont souligné les analystes de Commerzbank.

Des centaines de personnes ont manifesté mercredi dans plusieurs pays arabes contre un film jugé insultant envers l'islam, qui a provoqué la veille une attaque contre le consulat des Etats-Unis à Benghazi, en Libye, dans laquelle l'ambassadeur et trois autres Américains ont péri.

Les troubles au Yémen et en Libye en particulier, importants pays producteurs de pétrole, "nourrissent les tensions et les inquiétudes", a indiqué Bart Melek, de TD Securities. "Le marché craint que cela ne s'aggrave au point que le niveau de production soit affecté".

Les prix du brut montaient aussi dans l'anticipation d'une annonce de la Fed à la fin de la réunion de son Comité de politique monétaire (FOMC).

Celui-ci doit publier vers 16H30 GMT un communiqué rendant compte de ses décisions, puis à 18H00 GMT ses nouvelles prévisions économiques pour le pays juste avant une conférence de presse de son président, Ben Bernanke.

Après des salves d'indicateurs économiques ternes, notamment des statistiques décevantes sur l'emploi aux Etats-Unis publiées vendredi, les courtiers "attendent une forme de soutien à l'économie" de la part de la banque centrale américaine, a constaté M. Melek.

De telles mesures favorisent l'achat d'actifs peu risqués et plus rentables, comme les matières premières, et diluent la valeur du dollar --ce qui rend plus attractive l'acquisition de brut libellée dans la monnaie américaine.

Ces mesures s'ajouteraient à la décision de la banque centrale européenne la semaine dernière d'engager une série d'actions exceptionnelles pour enrayer la crise de la zone euro, ce qui incite les investisseurs à parier sur "une amélioration de la demande de pétrole", selon M. Melek.

jum/sl/sam

PLUS:afp