NOUVELLES

Le point sur les manifestations contre le film islamophobe

13/09/2012 01:54 EDT | Actualisé 13/11/2012 05:12 EST

CAIRO - LE CAIRE (Sipa) — Le point sur les manifestations de jeudi contre le film "Innocence of Muslims" qui tourne Mahomet en ridicule.

- Egypte

Au Caire, des affrontements ont opposé pour la troisième journée consécutive la police anti-émeute à des manifestants près de l'ambassade des Etats-Unis. Les policiers ont fait usage de gaz lacrymogènes pour disperser les émeutiers, tandis que des pierres volaient de part et d'autre. La foule a été cette fois maintenue à distance de l'enceinte diplomatique.

D'après le ministère égyptien de l'Intérieur, 16 manifestants et 13 policiers ont été blessés lors de ces affrontements, qui ont éclaté au cours de la nuit et se sont poursuivis dans la journée de jeudi. Douze manifestants ont été arrêtés.

- Yémen

Plusieurs centaines de manifestants ont franchi l'enceinte de l'ambassade américaine dans la capitale, Sanaa, aux cris de "Mort à l'Amérique" et "Mort à Israël". La foule n'est pas entrée dans le bâtiment abritant les bureaux mais a descendu le drapeau et l'a brûlé, après avoir incendié des pneus et arraché la plaque de l'ambassade sur le mur extérieur.

Intervenues rapidement, les forces de sécurité ont tiré en l'air et lancé des grenades lacrymogènes, parvenant à disperser la foule au bout d'environ trois quarts d'heure. Selon un communiqué de l'ambassade, "tout le personnel est sain et sauf". Le président yéménite Abed Rabbo Mansour Hadi a présenté des excuses aux Etats-Unis pour ce qu'il considère comme un complot destiné à nuire aux relations entre son pays et Washington.

- Irak

A Bagdad, plusieurs milliers de partisans de l'imam chiite radical Moqtada al-Sadr ont brûlé des drapeaux américains. "Nous rejetons l'attaque contre le prophète Mahomet", pouvait-on lire sur des banderoles. "Non, non à Israël! Non, non à l'Amérique! Oui, oui au messager de Dieu!", scandaient les manifestants dans le fief chiite de Sadr City, situé dans le nord-est de Bagdad.

Un mouvement islamiste, Asaib Ahl al-Haq, a par ailleurs menacé de s'en prendre aux intérêts américains en Irak, et appelé tous les musulmans à "affronter notre ennemi commun".

- Afghanistan

Les talibans ont appelé leurs combattants à se venger du film en multipliant les attaques contre les troupes étrangères en Afghanistan mais aucune manifestation contre le film n'a été signalée dans le pays bien qu'un imam l'ait mentionné dans une mosquée proche de Kaboul jeudi.

Le président Hamid Karzaï a toutefois reporté à une date indéterminée un déplacement prévu en Norvège. Il a exprimé ses condoléances à Barack Obama mercredi soir, selon ses services. Il a aussi condamné le film, le jugeant "inhumain et insultant" et estimant qu'il avait été réalisé par des "extrémistes". Le gouvernement avait temporairement bloqué l'accès à YouTube mercredi avant que YouTube ne le fasse lui-même.

- Pakistan

Des sympathisants du parti Jamaat-e-Islami ont scandé des slogans anti-américains à Peshawar (nord-ouest).

- Iran

Une cinquantaine de manifestants ont scandé "Mort à l'Amérique" jeudi à Téhéran devant l'ambassade de Suisse, qui représente les intérêts diplomatiques des Etats-Unis en Iran. La police a maintenu la foule à distance du bâtiment.

- Bangladesh

Quelques dizaines de manifestants ont brûlé un drapeau américain à Dacca, la capitale.

st/AP-div

PLUS:pc