NOUVELLES

Le pape va appeler à cesser d'armer les belligérants en Syrie (patriarche)

13/09/2012 04:16 EDT | Actualisé 12/11/2012 05:12 EST

Le pape Benoît XVI appellera à l'arrêt de l'armement et du financement des belligérants en Syrie, au cours de sa visite au Liban qui débute vendredi, a annoncé jeudi le chef de l'Eglise maronite.

Mgr Béchara Raï s'est également déclaré hostile aux régimes dictatoriaux et à ceux qui veulent instaurer des régimes religieux, au cours d'une conférence de presse à Bkerké, siège patriarcal maronite à une vingtaine de km au nord de Beyrouth.

"Le pape va bien sûr appeler à l'arrêt de la spirale de violences (en Syrie) et de la haine, qui ne sert à rien (...), et (appeler) ceux qui financent ou arment les uns et les autres dans le conflit d'arrêter de le faire", a affirmé Mgr Béchara Raï.

"Tous les peuples des pays arabes et ailleurs ont le droit de revendiquer des réformes et nous sommes avec eux", a indiqué le patriarche maronite, chef d'une des Eglises catholiques orientales les plus influentes de la région.

Il a appelé "chrétiens et musulmans à s'unir autour des valeurs pour jeter les fondements d'un véritable Printemps arabe", estimant que "les guerres ne sont pas lancées au nom de l'islam ou du christianisme mais par des Etats, des parties tendancieuses ou des mercenaires (...)".

Interrogé par un journaliste italien sur la Syrie, le patriarche a affirmé que "le dialogue est le seul moyen de parvenir à la démocratie. Si quelqu'un veut la démocratie, il faut qu'il sache qu'il ne peut pas y parvenir à travers la violence", selon la traduction de ses propos en arabe.

"Nous ne sommes ni avec la dictature ni avec la théocratie", a-t-il souligné.

Le raz-de-marée islamiste dans les pays du Printemps arabe a provoqué l'émoi des minorités chrétiennes déjà inquiètes pour leur survie et qui redoutent désormais de voir le Moyen-Orient multi-religieux changer de visage.

En Syrie, la majorité des chrétiens craignent d'être les premières victimes en cas de chute du régime laïque de Bachar al-Assad.

Dans une interview accordée la semaine dernière à l'AFP, le patriarche avait affirmé que les chrétiens de Syrie n'étaient pas en faveur du régime mais attachés avant tout à la stabilité de leur pays.

"Aux Occidentaux qui disent que les chrétiens soutiennent le régime syrien, je leur dis: les chrétiens sont avec l'Etat et non pas avec le régime. Il y a une grande différence (...). Ils se soucient de la stabilité de leur pays, pas du régime", avait-il déclaré.

La révolte populaire lancée en Syrie en mars 2011 contre le régime et réprimée dans le sang s'est militarisée, le conflit ayant fait plus 27.000 morts en majorité des civils en 18 mois selon une ONG syrienne.

Mgr Raï a par ailleurs "vivement condamné" un film hostile à l'islam produit au Etats-Unis par un inconnu au pseudonyme de Sam Bacile qui a qualifié l'islam de "cancer". Des extraits de ce film ont été diffusés sur internet.

"Innocence of Muslims" ("L'Innocence des musulmans"), se voulant une description de la vie de Mahomet et évoquant notamment les thèmes de l'homosexualité et de la pédophilie, a provoqué des manifestations de colère dans plusieurs pays musulmans.

"Il s'agit d'une atteinte contre toutes les religions (...) nous réclamons avec force que ce film soit retiré", a indiqué le patriarche maronite.

rd-ram/sk/feb

PLUS:afp