NOUVELLES

L'ancien premier ministre de l'Alberta Peter Lougheed s'éteint à l'âge de 84 ans

13/09/2012 10:46 EDT | Actualisé 13/11/2012 05:12 EST

EDMONTON - L'ancien premier ministre de l'Alberta Peter Lougheed, qui a transformé la province en un géant moderne propulsé par le pétrole et un joueur de premier plan dans la Confédération, s'est éteint à l'âge de 84 ans.

Le bureau du premier ministre Stephen Harper a confirmé que M. Lougheed est décédé jeudi dans un hôpital de Calgary qui porte son nom.

Selon sa famille, l'ex-premier ministre est mort de causes naturelles. En remerciant les médecins qui ont eu soin de lui, la famille a confirmé qu'il était malade depuis plusieurs mois.

«Aujourd’hui, le Canada perd un grand homme. Peter Lougheed a été l’un des plus remarquables Canadiens de sa génération», a exprimé M. Harper par communiqué.

L'avocat de Calgary avait détrôné le Crédit Social, depuis longtemps au pouvoir en 1971, et allait mener les destinées des progressistes-conservateurs jusqu'en 1985, forgeant une dynastie ayant gouverné pendant plus de 40 ans.

Alors que les prix du pétrole grimpaient à des sommets dans les années 1970, il est devenu un héros dans la province et une figure reconnue à l'échelle du pays pour ses batailles épiques avec Ottawa sur le contrôle de l'or noir. Il aura transformé la province en une puissance économique.

Peter Lougheed était immensément populaire auprès des électeurs ayant accordé de larges majorités aux conservateurs, alors qu'ils remodelaient l'Alberta en tant que puissance dans le paysage politique canadien.

Cet été, il avait été désigné le meilleur premier ministre canadien des 40 dernières années par l'Institut de recherche en politiques publiques.

M. Harper a parlé d'un «grand homme», «maître en politique, avocat talentueux, athlète ayant joué dans la Ligue canadienne de football (LCF) et philanthrope». Il a fait valoir que M. Lougheed a été à l’origine de la diversification économique de l'Alberta et du plus grand contrôle qu’elle a exercé sur ses ressources naturelles.

M. Lougheed avait également fait en sorte de soutenir les arts, la culture et le tourisme.

Il avait créé un fonds patrimonial de plusieurs milliards de dollars alors que les revenus pétroliers commençaient à affluer, et prônait l'importance de la recherche médicale.

Il s'était fait un champion du bilinguisme, et à la retraite, s'était prononcé contre le Protocole de Kyoto sur les émissions de gaz à effet de serre, mais avait mis en garde contre les impacts environnementaux d'une croissance débridée des sables bitumineux.

PLUS:pc