NOUVELLES

L'Afrique aura besoin de 957 avions en vingt ans pour 118 mds de dollars (Airbus)

13/09/2012 09:00 EDT | Actualisé 13/11/2012 05:12 EST

Les compagnies aériennes africaines vont avoir besoin de 957 avions de plus de cent places d'ici 2031, un marché s'élevant à 118 milliards de dollars au prix catalogue, pour faire face à une multiplication par 2,7 du trafic passagers, a indiqué Airbus jeudi.

Ces 957 appareils, qui représentent selon Airbus 3,7% d'un marché mondial estimé par le constructeur européen à 27.347 avions, se décomposent en 724 monocouloirs, 204 gros porteurs et 29 très gros engins.

Ils devraient permettre de faire passer la flotte africaine de 618 avions actuellement à 1.453, a détaillé Andrew Gordon, responsable du marketing stratégique de l'avionneur européen, lors d'une conférence de presse à Johannesburg.

La croissance du trafic sera alimentée par la croissance économique, une montée en puissance de la classe moyenne africaine, la progression de l'urbanisation, le développement du tourisme et sans doute une libéralisation du secteur et l'essor des compagnies à bas coût, a expliqué M. Gordon.

Sur les 42 villes dont les aéroports accueillent plus de 10.000 passagers long-courrier par jour, une seule est en Afrique: Johannesburg. Elles seront 8 sur 92 en 2031, a-t-il relevé.

"Huit des vingt flux qui croissent le plus vite concernent l'Afrique", a-t-il noté.

La flotte des compagnies aériennes africaines croîtra cependant moins vite que le marché --multipliée par 2,4 quand le trafic doit l'être par 2,7-- en raison notamment de la concurrence des compagnies étrangères (notamment européennes et du Golfe), qui ont fait passer leur part de marché en Afrique sous les 40%.

Airbus a fabriqué 31% des avions africains (contre 62%) pour l'américain Boeing, mais revendique 53% des commandes en cours (79 appareils, contre 71 à Boeing), a noté le vice-président pour l'Afrique du groupe européen, Hadi Akoum.

liu/cpb/jlb

PLUS:afp