NOUVELLES

La défense bleue domine

13/09/2012 06:42 EDT | Actualisé 13/11/2012 05:12 EST

Un vieux dicton sportif stipule qu'au football l'attaque fait le spectacle, mais la défense gagne les championnats.

Un texte d'Antoine Deshaies

Cet énoncé sonne comme de la musique aux oreilles des amateurs des Carabins de l'Université de Montréal dont l'unité défensive est première de classe au Québec depuis le début de la saison.

Après deux semaines d'activités, les Carabins sont troisièmes au pays pour les points accordés par match, deuxièmes pour la moyenne de verges concédées et premiers pour les sacs du quart avec 15.

Le détenteur de la ceinture du champion des sacs au Canada est Jean-Samuel Blanc. Il en compte six au compteur, deux de plus que son coéquipier Mathieu Girard.

« Ce n'est pas un concours officiel, mais il y a une certaine compétition amicale entre les joueurs de ligne », confie Jean-Samuel Blanc.

« Chaque jeu est dessiné pour qu'un de nous réalise un gros jeu, précise Mathieu Girard. Quand tout le monde fait sa part, c'est très payant pour l'équipe. »

Les Carabins pourraient s'en donner à coeur joie samedi contre la ligne offensive des Gaiters. Les gros hommes en mauve ont déjà flanché à huit reprises en deux matchs.

Reste à voir quelle sera la cible à atteindre. Jordan Heather n'a pas complété le match contre le Rouge et Or samedi dernier.

Il a subi une commotion cérébrale et sa présence est loin d'être certaine. Le géant Shane McDonald le remplacera au besoin.

« Ça ne change rien à notre plan de match, affirme Girard. Les deux quarts sont semblables et demeurent beaucoup de la pochette protectrice. »

Grâce à Thorpe et à l'attaque

Le coordonnateur défensif Noel Thorpe dirige officiellement la défense des Carabins pour une première saison, mais dans les faits, c'est la deuxième.

« On utilisait déjà son système de jeu l'an passé même s'il était coordonnateur des unités spéciales, confie Mathieu Girard. L'adaptation c'était l'an passé. »

Les joueurs sont beaucoup plus confortables, mais pas question d'être sur le pilote automatique.

« On ne peut pas arrêter de travailler, parce que les autres équipes vont s'adapter rapidement », dit Jean-Samuel Blanc.

Son coéquipier Mathieu Girard ajoute qu'il faut éviter les baisses de régime comme c'est arrivé dans la victoire de 48-10 contre les Stingers de Concordia. Il reconnaît toutefois qu'une bonne attaque est intimement liée aux succès de la défense.

« On paraît bien parce que notre unité offensive passe beaucoup de temps sur le terrain. Ça nous permet d'être plus explosifs quand c'est à notre tour. »

C'est ce qu'on appelle avoir assimilé le concept d'équipe.

PLUS: