NOUVELLES

La Bourse de Toronto grimpe avec les nouvelles mesures de relance de la Fed

13/09/2012 05:00 EDT | Actualisé 13/11/2012 05:12 EST

TORONTO - La Bourse de Toronto a clôturé jeudi en hausse après que la Réserve fédérale des États-Unis eut annoncé, comme plusieurs l'espéraient, une nouvelle ronde de mesures de relance pour aider la fragile reprise économique américaine.

L'indice composé S&P/TSX a bondi de 127,54 points pour terminer à 12 360,16 points, après que la Fed se soit engagée à dépenser 40 milliards $ US par mois pour acheter des obligations adossées à des créances hypothécaires.

La banque centrale a aussi indiqué qu'elle laisserait son taux d'intérêt directeur à son creux historique au moins jusqu'à la mi-2015.

«Reste à savoir si cela aura éventuellement un effet d'importance, mais pour l'instant, tout le monde est satisfait», a observé John Johnston, stratège en chef chez Davis Rea.

«Cela ne va pas avoir un énorme impact sur l'économie mais cela va certainement avoir un grand impact sur les marchés.»

La Bourse de croissance TSXV a grimpé de 20,25 points pour clôturer à 1302,89 points.

Les marchés américains ont grimpé à des sommets de plusieurs années, la moyenne Dow Jones des valeurs industrielles ayant pris 206,51 points à 13 539,86 points. L'indice composé du Nasdaq a avancé de 41,52 points à 3155,83 points, tandis que l'indice élargi S&P 500 a gagné 23,43 points à 1459,99 points.

Le dollar canadien s'est quant à lui apprécié de 0,87 cent US pour clôturer à un nouveau sommet de 13 mois de 103,27 cents US.

Le programme de relance de la Fed prévoit que la banque centrale va imprimer davantage d'argent pour financer l'achat des obligations, ce qui, en retour, affaiblit la devise américaine.

Le dollar canadien a pris de la valeur contre le billet vert américain au cours de la dernière semaine, s'adjugeant 2,35 cents US depuis la fermeture des marchés de mercredi dernier. La devise a été soutenue en partie par l'intervention de la Banque centrale européenne, qui s'est engagée à acheter des obligations gouvernementales pour garder sous contrôle les coûts d'emprunt des pays les plus vulnérables à la crise des dettes qui sévit dans la zone euro.

Par ailleurs, le dollar américain s'est déprécié davantage dans la dernière semaine, avec la spéculation qui a précédé l'action de la Fed — particulièrement après la publication, vendredi dernier, de données particulièrement décevantes sur le marché de l'emploi, et ce, malgré les modestes attentes des analystes.

À Toronto, le secteur aurifère a enregistré les meilleurs gains jeudi — une hausse de près de quatre pour cent —, le lingot d'or ayant pris 38,40 $ US à 1772,10 $ US l'once à New York. Les investisseurs se sont réfugié dans le métal précieux pour se protéger contre l'inflation.

L'action de Barrick Gold (TSX:ABX) a gagné 1,57 $ à 40,32 $, tandis que le titre de Goldcorp (TSX:G) a bondi de 1,99 $ à 44 $.

Le secteur des métaux de base a crû de 2,5 pour cent, le cours du cuivre ayant progressé de 2 cents US à 3,71 $ US la livre. Le titre de Teck Resources (TSX:TCK.B) a grimpé de 82 cents à 31,44 $, tandis que celui de First Quantum Minerals (TSX:FM) s'est emparé de 70 cents à 22,78 $.

Le secteur de l'énergie a gagné 1,5 pour cent, le cours du pétrole brut s'étant emparé de 1,30 $ US à 98,31 $ US le baril à la Bourse des matières premières de New York. Le cours du brut a grimpé à la suite de l'attentat contre l'ambassade américaine en Libye, ce qui a soulevé de nouvelles inquiétudes quant à l'agitation au Moyen-Orient.

L'action de Canadian Natural Resources (TSX:CNQ) a avancé de 86 cents à 32,82 $ tandis que celle de Cenovus Energy (TSX:CVE) a pris 88 cents à 34,97 $.

Le secteur torontois de la finance a aussi participé à la reprise du marché. L'action de la Financière Manuvie (TSX:MFC) a gagné 56 cents à 12,14 $ et celle de la Financière Sun Life (TSX:SLF) a avancé de 56 cents à 23,63 $.

Le groupe de la technologie a affiché le plus important recul du parquet torontois.

PLUS:pc